Liverpool-Barcelone (4-0) : pour les supporters des Reds, l’homme du match est... un ramasseur de balle

Football

FOOTBALL – Le but du 4-0, ayant expédié Liverpool en finale de la Ligue des champions et ses supporters au paradis mardi soir, n’est pas que l’œuvre des joueurs sur le terrain.

"Nous avons marqué un but de plus, nous savons tous qu’il faut un peu de chance dans une telle situation, ou alors un éclair de génie, comme celui de Trent Alexander-Arnold. Wow ! J’ai vu le ballon dans le filet et je n’avais aucune idée de qui avait tiré le corner, de qui avait marqué, cela a été trop vite. Puis j’ai revu l’action, c’est incroyablement intelligent. Deux joueurs connectés à ce moment-là, c’était assez... C’était... Oh mon Dieu... C’était du génie", s'est enflammé Jurgen Klopp, entraîneur d’un Liverpool vainqueur plein de panache (4-0) du FC Barcelone mardi soir en demi-finale retour de la Ligue des champions, une semaine après sa défaite (3-0) au Camp Nou à l’aller.

C'était juste de l'instinct, un de ces moments où une opportunité s'ouvre à vous...- Trent Alexander-Arnold

Le coach faisait ici référence au quatrième but inscrit par les siens, celui qui les a envoyés en finale en même temps qu’au 7e ciel. À la 79e minute, sur un corner, Trent Alexander-Arnold, l’arrière droit des Reds, profite d’un instant de flottement, constatant que l’arbitre l’autorise à tirer alors que la défense catalane n’est pas prête, pour centrer immédiatement en direction de Divock Origi, qui reprend de volée et fusille le portier adverse à bout portant. "C'était juste de l'instinct, a expliqué l'international anglais de 20 ans, auteur du coup de génie évoqué par son entraîneur. C'était un de ces moments où une opportunité s'ouvre à vous, et il était évident que ‘Div’ était idéalement placé pour conclure."

Lire aussi

Tout ce petit monde oublie cependant un détail, fondamental dans le cheminement ayant conduit à ce but, et à l’ivresse en ayant découlé. En effet, quelques instants auparavant, Trent Alexander-Arnold, esseulé côté droit, tente un centre et voit le ballon contré par Sergi Roberto. Il sort en corner, donc, et les 22 acteurs se dirigent vers la surface. C’est alors qu'intervient ce ramasseur de balle qui envoie aussitôt un ballon de rechange au latéral droit de Liverpool, qui a donc ensuite pu prendre tout le monde par surprise.

Lire aussi

Passée quelque peu inaperçue dans l’euphorie de cette folle soirée, l’image de cette intervention salvatrice, isolée par des téléspectateurs, est devenue virale mercredi sur les réseaux sociaux (vous pouvez la visionner sur le site de RMC Sport en cliquant ici). Et l'identité du désormais fameux "Ball boy" d'Anfield a fini par filtrer : il se nomme  Oakley Cannonier (ça ne s'invente pas), est âgé de 14 ans, est né à Leeds, et joue au foot en étant surclassé d'une, voire deux catégories d'âge. Déjà, une campagne bat son plein parmi les supporters des Reds pour qu’il obtienne une invitation à la finale du 1er juin, à Madrid, ce qui devrait immanquablement être porté à la connaissance de Jürgen Klopp et de ses joueurs. 

Ce serait, sans doute, une juste récompense. Et ce, même si le quotidien The Independant a finalement révélé que les analystes vidéo du staff technique de Jürgen Klopp avaient remarqué que les Barcelonais étaient distraits quand ils concédaient des touches ou des corner, et que consigne avait été spécifiquement donnée aux ramasseurs de rendre vite les ballons. C'est, du reste, la plus belle  morale que l'on pouvait trouver à toute cette histoire : cet "éclair de génie" demeurera dans la légende comme une œuvre fondamentalement collective.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter