Ligue des champions : maintenant, José Mourinho veut "éviter le PSG"...

Ligue des champions : maintenant, José Mourinho veut "éviter le PSG"...
Football

FOOTBALL - Qualifié de justesse pour les 8es de finale de la Ligue des champions grâce à sa victoire (2-0) face au FC Porto mercredi soir, le Chelsea de José Mourinho n'en mène pas large. Surtout à l'idée de retrouver le PSG au tour suivant.

"Ce serait une bonne chose car c'est un déplacement facile." Voilà ce que déclarait José Mourinho l'an dernier à la même époque, après avoir été interrogé sur l'éventualité d'affronter le PSG en 8e de finale. Mais les temps changent. Son Chelsea n'est plus l'implacable leader de la Premier League d'alors, végétant au contraire à une piteuse 14e place. Et, si les Blues sont finalement parvenus à accrocher la première place de leur groupe en Ligue des champions, grâce à leur victoire (2-0) face au FC Porto, cela n'a tenu qu'à un fil : tout autre résultat mercredi soir aurait en effet pu être synonyme d'élimination. Alors l'entraîneur portugais a arrêté de rouler des mécaniques. Y compris quand il s'est agi d'évoquer un nouveau 8e de finale face au PSG.

"Toutes les équipes qui ont fini 2èmes (de leur poule) veulent éviter Barcelone, elles ne veulent pas affronter le Real Madrid, elles ne veulent pas jouer contre l’Atlético, elles ne veulent pas jouer contre le Bayern Munich. Mais elles espèrent jouer contre nous, parce que nous souffrons actuellement, ou contre le Zenit Saint-Pétersbourg", a-t-il embrayé, dans une de ces manœuvres dont il a le secret pour s'enlever de la pression. Avant d'évoquer plus spécifiquement le cas parisien : "Le PSG est clairement un candidat à la victoire finale en Ligue des champions. On va tout faire pour l'éviter. Mais c'est le tirage qui décidera."

À LIRE AUSSI >> Maintenant, José Mourinho voudrait bien signer au PSG...

Qu'est-ce qui l'a fait changer d'avis par rapport à l'année dernière ? "Les gens ont mal interprété ce que je voulais dire. J'avais dit ça comme ça, parce que c'est facile d'aller à Paris, s'est-il encore justifié. On peut y aller en avion en 30 minutes ou même en train. C'était le côté pratique dont je parlais." On n'est pas obligé de le croire : jamais, en dehors de cette fameuse déclaration, José Mourinho ne s'est à ce point publiquement soucié de l'aspect logistique.

D'ailleurs, dans ce même registre de l'envoi de piques avec un air de ne pas y toucher, le Mou a une nouvelle fois montré, mercredi soir, qu'il n'avait rien perdu de son talent. Sa cible : Iker Casillas, le gardien de Porto, avec qui il avait eu des relations exécrables quand il entraînait le Real Madrid. "Il n’y a pas de problème, a lâché le coach de Chelsea à son sujet. J’ai fait mon boulot, il a fait le sien. Et il l’a bien fait. Maintenant, Casillas peut remporter le seul trophée qu'il lui manque, la Ligue Europa." Pendant que lui poursuivra sa route en Ligue des champions, donc.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent