Ligue des champions : Manchester City, colosse aux pieds d’argile

Football

FOOTBALL - Pour son quatrième quart de finale de Ligue des champions de rang (après trois éliminations), le PSG se coltine cette saison Manchester City. À la veille de la manche aller, mercredi soir au Parc des Princes, focus sur un adversaire moins dangereux qu’il n’y paraît.

"On a tout à craindre de Manchester City ! Ils ont des grands joueurs. Là, on rentre dans la cour des grands. On se frotte à des clubs qui ont la même puissance financière que nous. C’est la crème des crèmes. Ils ont des joueurs capables de gagner un match à tout moment." Laurent Blanc a beau jeu d’en faire des caisses au sujet de son adversaire de mercredi soir, en quart de finale aller de la Ligue des champions : l’entraîneur du PSG est dans son rôle en sollicitant la vigilance de ses joueurs. Mais, à dire vrai, et à y regarder de plus près, le club anglais a tout à envier de la dynamique parisienne, et se trouve au contraire en fin de cycle.

Une colonne vertébrale endolorie

Pour s’en rendre compte, il suffit de jeter un œil à la courbe de résultats depuis le 1er février, date de l’annonce officielle de l’arrivée de Pep Guardiola sur le banc en lieu et place de Manuel Pellegrini la saison prochaine : une défaite à domicile (1-3) face à Leicester, une autre contre Tottenham (1-2) et une déroute collective à Liverpool (3-0), synonymes d’abandon dans la lutte pour le titre de champion ; une raclée (5-1) subie à Chelsea au 5e tour de la Cup ; et même une qualification au détriment d’un Dynamo Kiev à cours de compétition (1-3 ; 0-0) particulièrement triste, dans le contenu, en 8es de la Ligue des champions. La faute à une ambiance de fin de règne, aussi liée au fait que le Catalan voudra tout changer et que de nombreux joueurs s’attendent à être vendus ou expédiés aux oubliettes.

À LIRE AUSSI >> PSG-Manchester City : Laurent Blanc détaille la préparation de ce choc majuscule

Les joueurs, justement, ne sont pas au top de leur forme. Du temps de sa splendeur (les deux titres en 2012 et 2014), City s’appuyait sur une colonne vertébrale composée de Vincent Kompany, Yaya Touré et David Silva. Depuis, l’effectif n’a pas changé, à part dans les marges, et le défenseur belge accumule aujourd’hui les blessures musculaires, comme plusieurs de ses coéquipiers (dont la star Sergio Agüero), et manquera les deux matchs contre Paris. Quant au meneur de jeu espagnol, qui demeure le chef d’orchestre d’un ensemble avant tout basé sur les qualités individuelles, il n’est plus titulaire en sélection, signe d’un déclin certain.

EN SAVOIR + >>  PSG-Manchester City : feu vert pour Di Maria, Yaya Touré bel et bien forfait

Enfin, le cas du milieu ivoirien, annoncé forfait pour mercredi (encore un blessé), mérite quand même qu’on s’y attarde. Lui aussi n’est plus le joueur qu’il était il y a deux ans. Et ce mardi, son agent, Dimitri Seluk, a lâché, au micro de la chaîne Sky Sports : "Il quittera définitivement Manchester City cet été. Je peux seulement confirmer cela. Plusieurs offres sont arrivées pour Yaya et nous sommes en train de les évaluer. Ce n'est pas l'aspect financier qui fera la différence. On ne met pas l'argent avant le reste mais le projet que le club nous présente." Tout ce qu’il faut, en somme, pour aborder le premier quart de finale de l’histoire du club dans la sérénité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter