Sergio Rico, de la descente avec Fulham à la demi-finale dans les cages du PSG

Sergio Rico, de la descente avec Fulham à la demi-finale dans les cages du PSG

LIGUE DES CHAMPIONS - Keylor Navas à l'infirmerie, Sergio Rico devrait enfiler les gants, mardi soir, contre le RB Leipzig. L'occasion pour le second gardien du PSG de briller, après des mois compliqués.

Rico va-t-il s'offrir un destin à la "Choupo" ? A l'image de son camarade attaquant, héros de la qualification en demi-finale de la Ligue des Champions arrachée in extremis contre Bergame (3-1), Sergio Rico pourrait s'illustrer mardi soir. Le gardien du PSG devrait en effet officier face au RB Leipzig en l'absence de Keylor Navas, blessé. Et s'offrir ainsi l'occasion de briller, après des mois dans l'ombre du portier costaricien.

Depuis son arrivée il y a un an en provenance du FC Séville, Sergio Rico n'a que très peu joué sous le maillot parisien : seulement 9 matches, dont 2 en Ligue des champions. Certes, l'année fut (très) particulière, avec une saison tronquée par la pandémie de coronavirus et l'arrêt prématuré des compétitions. 

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Lire aussi

La demi finale, une "opportunité en or"

Mais ses déboires n'ont pas attendu son arrivée dans la capitale française : considéré un temps comme un candidat crédible pour garder un jour la cage de la sélection espagnole, il figurait même en tant que troisième gardien parmi les 23 joueurs espagnols retenus pour l'Euro-2016 en France. Las, il n'avait pas disputé la moindre minute de jeu (élimination en huitièmes). Et, au final, il ne compte au total qu'une sélection, lors d'un match amical contre la Corée du Sud en 2016, et a progressivement disparu des listes. 

Le portier espagnol de 26 ans n'a, pourtant, pas à rougir de son palmarès en club, lui qui a déjà remporté deux Ligues Europa dans la cage sévillane (2015 et 2016). Là encore, Sergio Rico n'a pas été aidé : par la presse espagnole, qui retenait plus souvent ses bourdes que ses nombreux arrêts sur sa ligne. Mais aussi par le club andalou, qui l'a poussé vers la sortie, direction Fulham. Sous le ciel britannique, l'homme prend alors encore son mal en patience au sein d'une défense aux abois (56 buts encaissés en 29 matches de Premier League), jusqu'à la descente en deuxième division anglaise. 

En signant à Paris, Rico entrevoit le bout du tunnel. Surtout quand Navas se blesse, et lui donne l'occasion de briller au cours d'une demi-finale suivie par la planète sport. "Il s'agit d'une opportunité en or", a encore insisté Estadio Deportivo, le journal sportif d'Andalousie (sud de l'Espagne), terre d'origine de Sergio Rico. Une opportunité qui tombe à pic : comme (encore) Choupo Moting, Rico était en fin de contrat le 30 juin dernier. Contrairement à Edinson Cavani ou Thomas Meunier, il a accepté de prolonger son contrat jusqu'à la fin de la saison et cette demi-finale, véritable cerise sur la gâteau avant de (peut-être) n'avoir que l'embarras du choix pour son prochain club.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.