Ligue des champions : pour Chelsea et Arsenal, la presse anglaise attend la "Révolution française"

Football
TIRAGE - A peine les affiches des 8es de finale de la Ligue des champions connues, la presse anglaise n'a pas tardé à réagir à la venue prochaine de Paris et Monaco à Londres. Et pour les tabloïds, Chelsea et Arsenal peuvent craindre la "French revolution".

Ils ont le sens de la formule. Adeptes des jeux mots et des titres accrocheurs, les 8es de finales de la Ligue des champions ont forcément inspiré les médias britanniques. Et si la venue du grand Barça à Manchester, pour affronter City, les fait déjà saliver, c'est surtout un double duel franco-britannique qui retient leur attention.

Car il y a dans ce Chelsea - PSG, d'une part, et cet Arsenal - Monaco, d'autre part, tout ce qu'adorent les journalistes : une franche rivalité entre Anglais et Frenchies ainsi qu'un joli parfum de retrouvailles pour ces équipes. La saison dernière, Paris avait en effet été éliminé par les Blues en quart de finale tandis qu'Arsène Wenger, le coach des Gunners depuis 1996, va affronter l'ASM, le club de ses débuts.

Le PSG "un cauchemar", Monaco "un tirage favorable"

De belles histoires à raconter, donc, mais aussi des matches à ne pas perdre pour les cadors de la Premier League qui devront faire face à la "French revolution", comme le Daily Star a surnommé les venues du PSG et de Monaco à Londres. Car en Angleterre on craint les Parisiens, malgré la phase trouble qu'ils traversent. The Independent évoque même "un cauchemar" pour Chelsea qui aurait pu tomber sur "Bâle, Leverkusen et Donetsk, des clubs plus abordables".

Concernant Arsenal, The Guardian évoque "un tirage favorable" avec Monaco puisque les Gunners se sont évités des adversaires bien plus relevés tels que l'Atlético et le Real Madrid, le Bayern Munich ou Barcelone. Et le quotidien de préciser qu'à ce stade de la compétition il ne fallait prendre aucun adversaire "à la légère". Sous peine de voir les têtes tomber.

EN SAVOIR +
>> Toutes les affiches des 8es de finales de la C1
>> "Laurent Blanc est trop gentil avec nous", avoue Thiago Silva

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter