PSG – Bayern : Franck Ribéry dans le creux de la vague

LIGUE DES CHAMPIONS – Toujours très populaire en Bavière, Franck Ribéry voit cependant son temps de jeu diminuer petit à petit au Bayern Munich. Le PSG n’est même pas sûr de le croiser sur sa route lors du choc européen de ce mercredi soir au Parc des Princes (coup d'envoi 20 h 45).

Il y avait bien longtemps que l’on n’avait plus entendu parler, en France, de Franck Ribéry. Depuis que l’ailier a pris sa retraite internationale dans un bruit de vaisselle cassée à la fin du mois d’août 2014, il ne défraye plus du tout la chronique dans nos contrées. Le déplacement de son Bayern Munich à Paris ce mercredi soir est l’occasion de prendre de ses nouvelles… Et de constater que le Français, qui reste considéré comme une superstar en Allemagne, n’est pas du tout certain de débuter ce choc majuscule en Ligue des champions. Comme un signe du déclin qui le guette, à l’âge de 34 ans.

Pourtant, chose rare ces dernières années, Franck Ribéry n’est pas blessé. Mais, inefficace du pur point de vue statistique (0 but et 0 passe décisive depuis le début de saison en Championnat), il ne brille pas non plus dans le jeu. Et voit ainsi le jeune Kingsley Coman lui être de plus en plus souvent préféré par l’entraîneur, Carlo Ancelotti. Lequel n’a titularisé "Kaiser Franck" qu’une seule fois depuis deux semaines. La faute, sans doute, à l’incident qui a justement opposé les deux hommes, survenu lors du premier match de Ligue des champions, contre Anderlecht (3-0), le 12 septembre dernier.

Chaque fois qu’il doit sortir, il est tellement hors de lui qu’il m’appelle dans la foulée pour me dire qu’il veut quitter le clubUli Hoeness, le président du conseil de surveillance du Bayern

Furieux d’avoir été remplacé à la 78e minute, le Français en a jeté son maillot de rage, sous les yeux du coach. "Chaque fois qu’il doit sortir, il est tellement hors de lui qu’il m’appelle dans la foulée pour me dire qu’il veut quitter le club", a dédramatisé Uli Hoeness, le président du conseil de surveillance du Bayern. Ce conflit-là, en tout cas, a beaucoup traîné. Et force est de constater que Franck Ribéry n’a disputé que quatre rencontres dans leur intégralité cette saison… 

A 34 ans, il est moins vif qu'avant

"Chaque joueur a le droit de comprendre. Sur ce coup, Franck n’a pas compris pourquoi je le remplaçais. Donc je lui ai expliqué. Franck est quelqu’un d’honnête et franc. Il dit ce qu’il pense. Avec ce genre de personnes, on n’a jamais aucun problème. On était simplement énervés tous les deux. Le ton est monté mais deux jours après, c’était fini", a toutefois assuré Carlo Ancelotti, lundi dans les colonnes du Figaro. Mardi, en conférence de presse au Parc des Princes, le technicien a ajouté : "C'est un joueur qui va très vite, qui est très compétitif. Je suis content qu'il soit au top niveau."

C’est sans doute ce dernier point dont il est permis de douter. La force de Franck Ribéry a toujours été sa vitesse de course ballon au pied. Désormais consultant pour la télévision allemande, Stefan Effenberg, l'ancienne gloire bavaroise, notait ainsi, après le nul (2-2) concédé à domicile contre Wolfsburg vendredi soir : "Franck joue au très haut niveau depuis longtemps et quand tu n’as plus le rythme, avec l’âge, la fougue s’estompe. Je vois un peu cette perte de fraîcheur chez Ribéry."

L’intéressé, pourtant, se voit encore jouer "deux ou trois ans". Et il ne faut pas exclure non plus que Carlo Ancelotti le titularise ce mercredi soir, au nom de son expérience de ce type de matchs. Ce serait toutefois quelque chose qui ressemble à une dernière chance… Le joueur se dit, en tout cas, prêt à la saisir. "Ce n’est pas la première fois que j’ai des concurrents dans les pattes, assure-t-il en effet. Et, que je sache, j’ai toujours su m’imposer. Je n’ai pas peur."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter