PSG-Manchester United : entre Cavani et Paris, les retrouvailles attendront

PSG-Manchester United : entre Cavani et Paris, les retrouvailles attendront

AVORTÉ - Désormais à Manchester United, Edinson Cavani ne refoulera pas la pelouse du Parc des Princes ce mardi en Ligue des champions. Sans match depuis le mois de mars, le meilleur buteur de l'histoire du PSG est apparu trop court pour affronter son ancien club.

Il devait revenir, "chez lui", à Paris. Trois mois et demi après son départ en catimini, Edinson Cavani était attendu sur le terrain de ses exploits passés. Arrivé en fin de contrat avec le PSG cet été, après sept années et 200 buts marqués, "El Matador" a rebondi à Manchester United, adversaire du club de la capitale en Ligue des champions mardi 20 octobre (à 21h, en live commenté sur LCI). Tout juste autorisé à s'entraîner avec les Red Devils, en raison de l'isolement imposé aux entrants sur le sol britannique, il n'a pas été retenu dans le groupe mancunien. "Edinson a besoin de s'entraîner quelques jours encore", a justifié son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, à la veille de ces retrouvailles finalement avortées. 

Pourtant, le hasard du tirage avait bien fait les choses. "Edi", le meilleur buteur de l'histoire du PSG, devait recroiser son ancien club, le temps de deux soirées en phase de poules de C1. Mais la première manche, ce mardi au Parc des Princes, aura lieu sans lui. Des retrouvailles qu'il attendait pourtant impatiemment. "C'est tout simplement incroyable, les choses arrivent toujours pour une raison, et parfois de la manière la plus incroyable", avait confié à Téléfoot l'Uruguayen, qui n'a plus joué depuis le 11 mars et le huitième de finale retour contre Dortmund (2-0). "Je vais vivre un moment exceptionnel que personne n'imaginait. Ce sera un sentiment formidable et une expérience agréable et c'est quelque chose dont je suis très heureux." Mais, avec deux entraînements collectifs dans les jambes, il n'a pas réussi à convaincre Solskjaer de précipiter son entrée dans l'équipe. "Il faut laisser du temps à Edinson", a expliqué l'entraîneur anglais.

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Mais, finalement, ne faut-il pas voir dans ces retrouvailles avortées un signe que l'histoire entre Cavani et Paris mérite une autre fin ? La question mérite d'être posée. Couvre-feu oblige, son "come-back" aurait dû se faire à huis clos, sans supporters. De quoi gâcher le retour de l'attaquant de la Céleste dans son jardin parisien. Car, même s'il a quitté le Parc des Princes par un trou de souris, les fans du PSG conservent une affection particulière pour leur ancien chouchou. Ils ne le renient pas, à l'image de la banderole des Ultras, déployée devant les Invalides : "El Matador, de soldat à légende, un buteur qui a marqué l'histoire de notre club". S'il avait été du voyage dans la capitale, "Edi" n'aurait pas eu droit à l'accueil qu'il mériterait d'avoir.

Lire aussi

Un traitement à la hauteur de ce qu'il a accompli à Paris. Désormais dans le camp d'en face, Edinson Cavani a plus que sa part dans l'histoire du PSG. Débarqué de Naples à l'été 2013 pour 64 millions d'euros, il a connu une relation mouvementée avec les champions de France. Le natif de Salto a mis du temps à conquérir le cœur du public parisien. Relégué dans l'ombre de Zlatan Ibrahimovic à son arrivée, parfois décrié pour son manque de réalisme devant le but, il n'a pourtant jamais abdiqué. "L'amour a grandi avec le temps", comme il l'a justement expliqué, la voix tremblante, dans un message aux supporters parisiens.

Il est dans une autre équipe maintenant. (...) Il ne fait plus partie des nôtres- Kylian Mbappé, à propos d'Edinson Cavani

Naturel et inaltérable, ce garant de la fameuse "garra charrua", l'état d'esprit hérité des Indiens qui veut qu'il ne faut jamais rien lâcher et être prêt à tous les sacrifices, a gagné au fil du temps le respect et l'admiration des amoureux du PSG. Mais, comme le chantaient les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal en général". Celle entre Cavani et Paris a suivi le même chemin. Souvent blessé et remplaçant de Mauro Icardi la saison dernière, "Edi" a été rétrogradé à un rôle de doublure de luxe. 

Mis à l'écart, il a tenté de rejoindre l'Atlético de Madrid l'hiver dernier. Mais Leonardo ne l'a pas entendu de cette oreille, poussant pour le retenir - contre son gré - six mois de plus. Six mois de trop qui ont fini par braquer l'Uruguayen qui, en fin de contrat, n'a pas répondu favorablement à la proposition de son directeur sportif de signer un nouveau bail de deux mois, afin de pouvoir jouer les finales de Coupes et de participer au Final 8 de la Ligue des champions, comme Thiago Silva ou Eric Maxim Choupo-Moting. 

La page parisienne tournée, Edinson Cavani a flirté avec l'Atlético et Benfica pendant l'été, avant de trouver un point de chute le dernier jour du mercato estival. À Manchester United, le club qui a éliminé le PSG il y a deux ans (2-0, 1-3) en huitièmes de finale de C1. Et, signe du destin, premier adversaire du PSG en Ligue des champions cette saison. Des retrouvailles qui n'émeuvent pas Kylian Mbappé, qui a évolué trois saisons avec "El Matador". Pour lui, Cavani et le PSG, c'est de l'histoire ancienne. "Il est dans une autre équipe maintenant. Je lui souhaite le meilleur. Il ne fait plus partie des nôtres", a indiqué le champion du monde. Le décor est déjà planté pour le match retour, le 2 décembre prochain, à Old Trafford.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid 19 : le confinement prolongé jusqu'au 14 décembre en Grèce

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Lire et commenter