"La degringolada", "Un poème pour Zizou" : la presse marseillaise ironise sur l'élimination du PSG

REVUE DE PRESSE - Au lendemain de l'élimination nette et justifiée du PSG face au Real Madrid en huitième de finale de Ligue des champions, l'ensemble de la presse française, notamment marseillaise, se penche sur cette désillusion parisienne et fait le même constat : ce Paris là n'était tout simplement pas au niveau.

Toute la presse française est unanime : le Paris Saint-Germain a failli, mardi, lors de son huitième de finale retour de la Ligue des champions face au Real Madrid (1-2). Déjà défaits 3-1 au match aller, les hommes d'Unai Emery ont subi une nouvelle fois la loi du double tenant du titre de la Coupe aux grandes oreilles, sortant par la petite porte de la plus grande des compétitions européennes.

Le recrutement "pharaonique" dans le viseur

Pour Le Parisien, le pari est "perdu", purement et simplement. Pour le quotidien francilien, cette défaite "marque aussi les limites actuelles du PSG." "L’obstacle du Real Madrid s’est révélé infranchissable" développe alors le journal avant d'ajouter que l'avenir du Paris Saint-Germain s'annonce "morose", l'élimination précoce étant assimilée à une "régression".


Du côté de L'Equipe, on estime que Paris s'est incliné "sans combattre" et ce, "malgré son recrutement hors norme et l’union sacrée proclamée". Pour le journal sportif  le plus lu de France, Paris n'a rien fait d'autre que "tendre l'autre joue" quand, dans le même temps, l'attitude du milieu de terrain italien Marco Verratti, "bêtement expulsé" après un second carton jaune pour protestation, est également pointée du doigt. Ce dernier récoltera d'ailleurs la pire note du match, un cinglant 2 sur 10.

"Une soirée cauchemardesque" pour les Rouge et Bleu

Le Figaro annonce d'ores et déjà que ce revers subi "fait très mal au PSG", qui a manqué son rendez-vous "dans un Parc des Princes en ébullition" au terme d'une "soirée cauchemardesque". "La marche était trop haute pour les Parisiens" estime le journal national qui ajoute : "Le choc est brutal pour un club qui se prenait à rêver d’un destin européen cette saison après son recrutement pharaonique réalisé l’été dernier". Toujours selon Le Figaro, cette défaite "pourrait sceller le sort de l’entraîneur Unai Emery." Libération considère quant à lui que Paris a été signalé "hors-jeu" face à Madrid et qualifie cette défaite de "faillite parisienne".


En région, l'élimination du club de la capitale est vue comme une "leçon" infligée par le champion d'Europe en titre à l'encontre de la formation parisienne. Ouest-France juge que "Paris n’a jamais cru à l’exploit face au Real Madrid" quand La Provence, déjà partisan affiché du Real Madrid avant la rencontre, en soutien au régional Zinedine Zidane, remanie la fameuse expression utilisée l'an dernier, "la remontada" pour l'intituler "la degringolada". Le journal pro-Olympique de Marseille affirme qu'il s'agit d'"un sévère camouflet pour le richissime club appartenant au Qatar qui avait fait du titre européen sa priorité."

La presse espagnole pavoise

Enfin, à l'étranger, les Espagnols ne boudent évidemment pas leur plaisir d'avoir de nouveau épinglé le Paris Saint-Germain au rang des victimes des cadors du pays, après l'humiliante "remontada" infligée par le FC Barcelone l'an dernier (4-0, 6-1). Pour Marca, il s'agissait de donner une leçon aux Parisiens avec comme titre : "Para que aprendan", comprenez, "Ca leur apprendra".  

Quant à Mundo Deportivo, il en remet une couche avec : "Les Parisiens voulaient gagner le match avec leurs Ultras et ont découvert que le football ne s’achète pas avec de l’argent". A bon entendeur ...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter