PSG ou Valentin, qui va remporter le match du 14 février ?

Football
PAS DE DILEMME - Alors que le PSG se déplace mercredi 14 février sur le terrain du Real Madrid en huitième de finale aller de la Ligue des champions, les aficionados parisiens interrogés par LCI ne semblent pas être des plus alarmés à l'idée de privilégier le match à une soirée entre amoureux.

"Valentin ou Neymar, qui choisirez-vous le soir du 14 février ?" Hasard ou presque du calendrier, le match aller du PSG en huitième de finale de la Ligue des champions se jouera le soir de la Saint-Valentin, mercredi 14 février. On dit "presque", puisque, chaque année, c'est davantage à un effet de cycle calendaire qu'au hasard que l'on doit la collision entre le retour de Paris dans la prestigieuse compétition et la fête des amoureux. Forcément, la date est de nature à aiguiser les hauts questionnements : l'amour est-il soluble dans le football ? Le 14 février est-il une date incontournable pour la bonne santé d'un couple ? Bref : existe-t-il un dilemme entre le PSG et la vie amoureuse (en tout cas, ce soir-là) ?

La Saint-Valentin "va prendre l'ombre"

Lancé dans les rues parisiennes avec ces questions en bandoulière, force est de constater que les personnes que nous avons interrogées n'y ont porté qu'un intérêt, au mieux, poli. Témoin, cette barman d'un grand pub des Grands boulevards (9e arrondissement), qui a levé les yeux au ciel quelques secondes en nous écoutant quémander une réponse de sa part : "Euh, non, on est un bar de sports, c'est pas spécialement le rendez-vous des amoureux". Plus ouvert à la cohabitation entre l'amour conjugal et le sport, son collègue nous répond, bien désolé : "Vous savez, on ne fait jamais de soirées spéciales, à part Noël. Alors, la Saint-Valentin..." "Ici [les soirs de match, ndlr], c'est PSG, PSG, PSG, nous avait prévenu un habitué de ces grands pubs. Je pense que la Saint-Valentin va prendre un peu l'ombre, cette année."

En vidéo

Real-PSG : le match en chiffres

300 mètres plus loin, rue du Faubourg-Montrmartre, on n'est pas davantage sensible à la magie de la fête des amoureux. A la mi-journée, la gérante d'une brasserie finit de refroidir notre ardeur romantique en annonçant qu'elle fera "très simple" : "Vous venez pour ce que vous voulez. Le match sera retransmis, mais si vous voulez faire la Saint-Valentin avec PSG-Real en fond sonore, c'est possible aussi. Par contre, je ne fais rien de spécial. Déjà que je ne fête pas la Saint-Valentin moi-même..."


Nous dirigeons-nous vers une défaite sans appel de la fête annuelle du romantisme ? "Je n'avais même pas fait le rapprochement", rigole Romi, visiblement pas gênée pour un sou par la concomitance des deux événements. La jeune femme, en couple, sera bien derrière le PSG, (mais devant un écran), sûrement dans un de ces énormes complexes de l'hypercentre parisien. Sans son copain ? "Oui". Ce n'est pas tant que la bande à Neymar "passe devant [son] amoureux. Mais l'amour, il y a plein d'autres soirs pour le célébrer dans l'année." Et que ne ferait-on pas pour goûter aux arabesques de Neymar face à l'une de ses victimes préférées ?

Le PSG à la rescousse des amoureux

Ouf ! Ce ne serait donc pas tant le couple qui serait en danger que notre pauvre Valentin qui ne tient pas le choc face à l'énorme affiche européenne qui se jouera de l'autre côté des Pyrénées. A quelques encâblures du Parc, antre des supporters parisiens, on hèle péniblement quelques passants pour leur demander le programme de la soirée de mercredi. PSG ? Soirée en amoureux ? "Paris ! La Saint-Valentin, ça passe après et de toute façon, je suis célibataire", répond l'un sans s'arrêter. Mince, raté. Un autre ? "Je n'aime pas le foot". Ah. Dommage. "Ce sera les deux", nous rassure enfin Richard, la trentaine. Il sera devant sa télé avec sa conjointe pour "un dîner à la cool, sans prétention, juste pour le plaisir d'un moment à deux devant un match sympa".


Il y a donc de l'espoir pour ceux qui espéraient encore faire du 14 février une soirée à la gloire de l'union du foot et du couple. Le PSG a d'ailleurs flairé le bon filon. Comme l'an passé, le club de la capitale a mis les petits plats dans les grands et organisé un concours pour offrir un dîner de Saint-Valentin au Parc des Princes. La condition pour être sélectionné : "Tweetez un message romantique et original". 

Mais, sans surprise, les réponses à la consigne mettent davantage le PSG à l'honneur que Cupidon.  

Ecrasée par le PSG comme le championnat de France - en tout cas parmi les gens que nous avons interrogés - , la Saint-Valentin peut se rassurer : la concurrence sera moins sévère à l'avenir. La prochaine rencontre européenne à tomber un 14 février n'arrivera, sauf grand changement, qu'en 2023. Ce qui laisse largement le temps de rappeler qui est le vrai patron du 14 février. Non mais !

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter