Ligue Europa : Lyon envoie les jeunes en éclaireurs

Ligue Europa : Lyon envoie les jeunes en éclaireurs

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Deuxième club français encore en lice en Coupe d'Europe après le Paris Saint-Germain, l'Olympique lyonnais dispute son 16e de finale aller de Ligue Europa à Odessa (Ukraine) jeudi soir, dans un contexte particulier. Sans ses cadres, mais non sans ambition.

Lyon va plutôt très bien. Depuis fin octobre, les Gones n'ont perdu que trois fois en 23 matches toutes compétitions confondues, à tel point qu'ils sont désormais engagés dans une fin de saison encore riche en possibles titres. Surtout, après avoir compté jusqu'à 15 points de retard sur le podium, les hommes de Rémi Garde ne sont plus qu'à 5 longueurs de Lille, 3e, à qui ils rendront visite dimanche. ''Un rendez-vous important'', euphémise l'entraîneur rhodanien.

Sauf que juste avant, il y a un 16e de finale aller de Ligue Europa à Odessa (Ukraine), plus de 200 kilomètres au nord de Kiev. C'est peu dire que la priorité est toute trouvée. Dix titulaires sont ainsi restés en France : Anthony et Miguel Lopes, Umtiti, Bédimo, Gonalons, Grenier, Fofana, Gomis, Lacazette et Gourcuff (blessé aux adducteurs). ''C'est un faux procès que l'on m'intente, se défend Rémi Garde. Nous n'avons perdu qu'un match en Ligue Europa depuis deux ans et l'équipe vient de jouer beaucoup de rencontres. J'essaie de mener les choses dans l'intérêt du club.''

Selon Garde, les titulaires étaient cuits

En clair, les jeunes pousses de l'Olympique lyonnais (Zeffane, Ferri, Bahlouli) seront encadrées par quelques joueurs d'expérience (Vercoutre, Bisevac, Malbranque) ce jeudi soir. Avec pour objectif de limiter la casse face au 5e du Championnat ukrainien, actuellement en pleine trêve hivernale, afin de préserver les chances de qualification lors du retour, le 27 février. ''Cette saison, on a réussi les matches après ces rencontres européennes où j'avais fait tourner, plaide le technicien de l'OL. Et les autres joueurs n'étaient pas en aptitude physique de jouer, les possibilités n'étaient pas si importantes que cela.''

Cette rencontre se jouera surtout dans des conditions extrêmes, puisque l'Ukraine est actuellement en proie à de violents affrontements entre forces de l'ordre et opposants au régime du président Ianoukovitch, antagonismes qui ont fait plusieurs dizaines de morts ces derniers jours. 'Dès l'instant où le jeu peut se dérouler normalement, il n'y aura pas de problèmes pour se concentrer sur notre métier', jure Milan Bisevac , le défenseur central lyonnais. Pas sûr que les joueurs d'Odessa soient aussi sereins.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter