Ligue Europa : pour le choc contre Arsenal, Rennes confronté à plusieurs "bizarreries réglementaires"

Football

FOOTBALL – Ce jeudi soir, le Stade Rennais, fort de sa victoire (3-1) au match aller, affronte les Gunners d’Arsenal dans leur antre de l’Emirates Stadium pour une qualification en quarts de finale de la Ligue Europa. L’exploit serait d’autant plus retentissant que flotte dans l’air une odeur de complot ourdi par l’UEFA...

Comme à l’école, personne, dans le football, ne lit intégralement et attentivement tous les points du règlement. C'est sans doute un tort, car cela permettrait, parfois, d'éviter de mauvaises surprises... Deux d’entre eux, particulièrement inattendus, pourraient en effet causer au Stade Rennais une élimination en 8es de finale de la Ligue Europa contre Arsenal, malgré la précieuse victoire par deux buts d’écart (3-1) décrochée la semaine dernière au Roazhon Park lors du match aller.

Alors que la manche retour doit se disputer ce jeudi soir à Londres, à l’Emirates Stadium, il faut d’abord se souvenir que le tirage au sort avait initialement offert au club breton l’avantage de recevoir le second match. Mais l'Union des associations européennes de football (UEFA), instance en charge de l’organisation des compétitions européennes, avait décidé d’inverser l’ordre des rencontres cinq jours après le tirage.

Voir aussi

En cause : la tenue du match Chelsea-Dynamo Kiev, à Londres, aussi au match aller de ces 8es de finale de Ligue Europa. L’UEFA a donc sollicité les autorités britanniques après le tirage, lesquelles ont répondu qu’il était impossible pour elles d’assurer la sécurité des spectateurs sur deux stades différents de la même ville simultanément.

L’argument se tient, mais les Rennais se posent deux questions a priori légitimes. D’abord, pourquoi ce n’est pas l’ordre des matchs entre Chelsea et le Dynamo Kiev qui a été inversé ? Ensuite (surtout), pourquoi les matchs Arsenal-BATE Borisov et Chelsea-Malmö avaient-ils pu se tenir le même soir au tour précédent sans que les autorités ne trouvent alors rien à y redire ?

Il y a un timing qui est surprenant...- Julien Stéphan, entraîneur du Stade rennais

Ce n’est pas tout. Deux jours avant la manche retour de ce jeudi soir, les Bretons ont, en outre, appris la réduction, en appel, de la suspension de l’attaquant star d’Arsenal, Alexandre Lacazette, de trois matchs à deux matchs ferme, ce qui lui permet finalement, et contre toute attente, de prendre part à la réception du Stade Rennais.

"Il y a un timing qui est surprenant... On n'avait pas imaginé cela, a réagi, mercredi en conférence de presse, l’entraîneur breton Julien Stephan. Sa présence change beaucoup de choses parce qu’avec Lacazette, ils peuvent jouer dans plusieurs systèmes (l’attaquant peut aussi jouer ailier, ndlr). Et il ne nous reste que 24h pour nous y préparer."

Le Stade Rennais devra débuter la seconde mi-temps à 10 et ce, quel que soit le score pour des raisons évidentes d’équité.- Un supporter breton

De leur côté, les supporters rennais y voient une manière de protéger Arsenal, grosse équipe aux retombées médiatiques d’une tout autre portée, dont l’élimination prématurée pourrait faire perdre à l’UEFA une partie des recettes publicitaires espérées. Mais, plutôt que de s’en indigner, les fans ont privilégié la voie de l'humour en lançant, sur Twitter, un concours intitulé "Aide Arsenal à gagner".

Le public y est invité à formuler des propositions pour assurer à l’UEFA une qualification d’Arsenal. Parmi elles, on peut citer pêle-mêle : "le Stade Rennais devra aligner neuf joueurs formés au club", "on ne comptabilisera pour Rennes que les buts sur retournée acrobatique de Koubek (le gardien, ndlr)", ou encore "le Stade Rennais devra débuter la seconde mi-temps à 10 et ce, quel que soit le score pour des raisons évidentes d’équité".

Julien Stephan, pour sa part, prend la chose un peu plus au sérieux, mais non sans moins de malice, comme en témoigne une autre de ses déclarations mercredi : "Il y avait eu une première petite bizarrerie avec l’inversion des matches, la présence de Lacazette en est une deuxième. Mais on est convaincu qu’il n’y en aura pas une troisième puisqu’on aura un arbitre expérimenté et solide, qui prendra les bonnes décisions." Gare, du coup, à l’erreur d’arbitrage en faveur d’Arsenal ce jeudi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter