Liste des 23 de Didier Deschamps : ces Bleus qui ont marqué des points en Russie… et ceux qui en ont perdu

FOOTBALL – Le match de mardi soir, remporté (1-3) en Russie, était le dernier de l’équipe de France avant l’annonce de la liste des 23 mondialistes par Didier Deschamps, le 15 mai. Focus, poste par poste, sur les tendances nées du dernier rassemblement des Bleus.

S’il n’a pas voulu lâcher le morceau en conférence de presse, Didier Deschamps a bien voulu concéder à David Pujadas, la semaine dernière sur LCI, qu’il avait encore "trois ou quatre interrogations" concernant la liste des 23 joueurs qu’il convoquera pour disputer la Coupe du monde 2018 en Russie, et qu’il annoncera le 15 mai sur TF1. Depuis cette déclaration, l’équipe de France a disputé ses deux matchs amicaux du mois de mars, perdant à domicile contre la Colombie (2-3) vendredi avant de s’imposer en Russie (1-3) mardi. À cette occasion, le sélectionneur s’est livré à une revue d’effectif suffisamment large pour que l’on y voie plus clair. Passage en revue, poste par poste, de ceux qui ont su tirer profit, ou non, de ce dernier rassemblement.

Gardiens

Hugo Lloris a disputé les deux matchs et, s’il n’a pas été irréprochable, loin de là, ses quelques bévues, sur le premier but colombien ou dans le jeu au pied mardi, ne remettront pas en cause son statut de capitaine, et donc de titulaire. Derrière lui, la hiérarchie demeure inchangée : Steve Mandanda en n°2 et Alphonse Areola en n°3.

Arrières gauches

Le poste au sujet duquel Didier Deschamps a le moins de certitudes n’a toujours pas, après ces deux matchs, de titulaire indiscutable. Lucas Digne, excellent offensivement mais à la peine défensivement vendredi, ne s’est pas imposé, et son faible temps de jeu avec Barcelone continue, de toute façon, de poser problème. Titulaire à Saint-Pétersbourg, le nouveau venu, Lucas Hernandez, a été tout juste correct, sans plus. Il n’empêche : sauf retour de blessure hypothétique de Benjamin Mendy, ces deux-là devraient être du voyage en Russie l’été prochain. Faute de mieux.

Défenseurs centraux

Ils sont quatre à être installés dans le groupe depuis plusieurs mois et rien n’est survenu, lors de ce rassemblement, pour qu’un Adil Rami ou un Aymeric Laporte s’invite dans la liste. Mais la hiérarchie, entre ces quatre-là, en revanche, a été quelque peu bouleversée par les deux prestations calamiteuses de Samuel Umtiti, dont le récent statut de titulaire pourrait déjà appartenir au passé. Impeccable en Russie, Laurent Koscielny a ainsi probablement récupéré sa place en charnière au côté de Raphaël Varane. Presnel Kimpembe, qui s’est vu offrir mardi soir ses dix premières minutes en Bleu, restera, pour sa part, un humble quatrième recours.

Arrières droits

Toujours sans la moindre concurrence digne de ce nom, Djibril Sidibé sera le latéral droit titulaire des Bleus lors du Mondial russe. Sa doublure ? Au moment d’annoncer sa liste de 24 pour ce rassemblement, Didier Deschamps a dit ceci : "Benjamin Pavard a été bon avec nous en novembre. J’ai préféré le revoir en mars avant de prendre ma décision finale, même si Mathieu Debuchy, que je connais bien, a retrouvé son niveau." Titulaire à Saint-Pétersbourg, Benjamin Pavard, défenseur central avec son club de Stuttgart, n’a pas été mauvais, mais il n’a pas non plus eu le même rayonnement que contre l’Allemagne cet automne. Sa place dans le groupe est donc désormais menacée par son concurrent à distance, dont l’expérience et les habitudes à ce poste plaident en sa faveur.

Milieux axiaux

Ils sont trois partants sûrs et certains : Blaise Matuidi, N’Golo Kanté et Paul Pogba (très en vue contre la Russie). Trop juste physiquement pour jouer plus que les 25 dernières minutes de Russie-France, Corentin Tolisso, bien que fautif sur le but russe, n’a pas grand-chose à craindre non plus pour sa place parmi les 23. En revanche, Adrien Rabiot n’a, lui, pas su profiter de sa titularisation à Saint-Pétersbourg, c’est le moins que l’on puisse dire. Déjà en difficulté en Bulgarie en septembre dernier, le Parisien a, en outre, de nouveau affiché une indolence problématique au niveau international. Il pourrait le payer cher, sachant que Moussa Sissoko reste dans les petits papiers du sélectionneur, et que Geoffrey Kondogbia, Tiémoué Bakayoko ou Steven Nzonzi se montrent très performants en club.

Ailiers/attaquants de soutien

Dans ce secteur, les deux titulaires de mardi sur les ailes, Anthony Martial et Ousmane Dembélé, très décevants, ont beaucoup à perdre. Non seulement Thomas Lemar et Kylian Mbappé, les habituels titulaires, ne se sentent pas plus menacés par eux qu’avant ces deux matchs, mais en plus, les retours de Kingley Coman et Nabil Fekir, actuellement blessés, pourraient désormais se faire au détriment de l’un et l’autre. Florian Thauvin, touché aux ischio-jambiers et ayant dû quitter le groupe lundi, est l’autre grand perdant de ce rassemblement. 

Attaquant(s) de pointe

Il y avait eu André-Pierre Gignac durant l'Euro 2016 puis, plus récemment, Alexandre Lacazette lors des éliminatoires. Pour ces deux amicaux de mars, Didier Deschamps a convoqué Wissam Ben Yedder afin de jouer les doublures d’Olivier Giroud. Mais quand ce dernier a été laissé sur le banc, mardi, le coach a aligné Kylian Mbappé à ce poste de n°9, avec un succès certain (le Parisien a inscrit un doublé). Ce qui indique clairement que le sélectionneur compte se passer d’un second attaquant de pointe de métier lors du Mondial. Cela libérera une place pour un ailier ou un milieu de plus. On pense, là encore, très fort à Moussa Sissoko, capable de jouer à ces deux postes.

La probable liste des 23

Gardiens

Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Olympique de Marseille), Alphonse Areola (Paris SG)

Arrières gauches

Lucas Digne (FC Barcelone), Lucas Hernandez (Atlético de Madrid)

Défenseurs centraux

Laurent Koscielny (Arsenal), Samuel Umtiti (FC Barcelone), Raphaël Varane (Real Madrid), Presnel Kimpembe (Paris SG)

Arrières droits

Djibril Sidibé (AS Monaco), Mathieu Debuchy (AS Saint-Étienne) ou Benjamin Pavard (VFB Stuttgart)

Milieux axiaux

Blaise Matuidi (Juventus), Corentin Tolisso (Bayern Munich), N’Golo Kanté (Chelsea), Paul Pogba (Manchester United), Moussa Sissoko (Tottenham) et/ou Adrien Rabiot (Paris SG)

Ailiers/attaquants de soutien

Thomas Lemar (AS Monaco), Kylian Mbappé (Paris SG), Kingsley Coman (Bayern Munich), Antoine Griezmann (Atlético de Madrid), Nabil Fekir (Olympique lyonnais) ou Ousmane Dembélé (FC Barcelone)

Attaquant de pointe

Olivier Giroud (Chelsea)

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter