Liverpool-PSG (3-2) : en fait, Paris avait perdu le match... dès le mercato estival

Liverpool-PSG (3-2) : en fait, Paris avait perdu le match... dès le mercato estival

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Passé tout près d’arracher un nul miraculeux, le PSG s’est finalement incliné (3-2) à Liverpool mardi soir en ouverture de la Ligue des champions. Une défaite qui souligne surtout le mercato raté du club parisien cet été.

Au regard de la domination sans partage, dans le jeu, de Liverpool lors du choc majuscule qui l’a opposé au PSG (3-2), mardi soir en ouverture de la Ligue des champions, certains, de l’autre côté de la Manche (et ailleurs), ont dû écarquiller les yeux en découvrant que, selon Thomas Tuchel, l’entraîneur parisien, "ce résultat n’est pas logique". Pour Julian Draxler, qui a eu au bout du pied l’occasion d’inscrire le but de la victoire pour Paris dans les derniers instants, "nous méritions le nul"...

On a dû courir comme des fous pour combler les trous.Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool

Avons-nous vu le même match ? Ou bien avons-nous sous-estimé la performance du PSG ? Le point de vue de Jürgen Klopp, le coach des Reds, à ce titre, est instructif. "Il faut être courageux face à une équipe comme le PSG. On a dû courir comme des fous pour combler les trous, a déclaré le technicien. Il y a deux ou trois ans, en entendant que Liverpool affronte le PSG, beaucoup auraient pensé que c’était une montagne impossible à gravir pour nous. Ce n’est plus le cas et ça prouve que le lent développement du club porte ses fruits."

Le technicien parle là d’une maturation collective, conjuguée à la construction d’une équipe, pierre par pierre. Finalistes de la Ligue des champions 2018, les Reds ont ainsi profité de l’été dernier pour corriger leurs points faibles, en changeant de gardien (Alison Becker est arrivé) et en renforçant leur milieu (avec Naby Keita et Fabinho). Six mois plus tôt, lors du mercato d’hiver, le club anglais avait recruté un leader pour sa défense (en la personne de Virgil Van Dijk). 

On a été bons, même au milieu.Adrien Rabiot, milieu du PSG

Et à Paris ? Un latéral gauche et un milieu de terrain étaient attendus de longue date. Seul l’un des deux est finalement arrivé, mais dans les toutes dernières heures du marché et dans la précipitation. Résultat : Juan Bernat, au temps de jeu famélique ces deux dernières années au Bayern Munich, est apparu très à la peine. Mardi soir, l’Espagnol a provoqué le penalty du 2-0 pour Liverpool, et l’essentiel des attaques des Reds sont passées par son couloir gauche en seconde période...

Mais c’est surtout le milieu parisien qui a pris l’eau à Anfield. Et là, ce sont les supporters parisiens qui ont fait les gros yeux en entendant Adrien Rabiot lâcher sur RMC Sport : "On a été bons, même au milieu." Mais il fallait aller au-delà de la petite phrase et tendre l’oreille ensuite, quand il a dit : "Il faut féliciter tout le monde, surtout les joueurs au milieu qui n’ont pas l'habitude de jouer là." Référence à Marquinhos et Di Maria, ses compères de l'entre-jeu, repositionnés dans ce secteur en urgence et très en difficulté mardi. Le capitaine, Thiago Silva, interrogé sur cette incongruité, y est allé bien plus franchement, assénant : "Ça, il faut que vous en parliez à Antero." Antero Henrique, le directeur sportif du PSG, chargé du recrutement. Tout était dit. Et le problème devrait perdurer encore au moins quelques mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter