L'OL n'a pas le droit de se cacher face à la Juve

L'OL n'a pas le droit de se cacher face à la Juve

DirectLCI
LIGUE EUROPA - Opposés à la Juventus Turin qu'ils affrontent en quart de finale, les Lyonnais ont un immense défi à reveler. Et si Lyon veut créer l'exploit, il va d'abord falloir croire en ses chances.

C'est le piège de ces matches de prestige. A l'annonce du tirage au sort qui a offert aux Lyonnais le quart de finale face à la Juventus Turin ce soir, les dirigeants ont surtout loué les qualités de l'adversaire, il est vrai impressionnant. Comme s'ils commençaient déjà à ouvrir le parapluie et à préparer tout le monde à une élimination prévisible. Bernard Lacombe, bras droit du président Aulas, a même estimé que cette rencontre servirait "les jeunes joueurs à progresser". Pas très ambitieux...

Pourtant, Lyon aura son mot à dire face aux Italiens, d'autant que son public, prévu en nombre à Gerland, attend une réaction d'orgueil après le derby perdu face à Saint-Etienne dimanche dernier (2-1) . Surtout, le septuple champion de France (entre 2002 et 2008) goûte de nouveau aux soirées européennes qui rythmaient ses saisons il y a encore quelques années. Depuis, l'OL tutoie plus souvent l'ordinaire que l'élite continentale, et tant qu'à jouer la Juve autant jouer le coup à fond.

Les signes de fatigue de la Juve et le pessimisme de l'OL

C'est d'ailleurs cet esprit qui semble animer les joueurs et en tour premier lieu leur capitaine Maxime Gonalons : "On a fait énormément d’efforts pour en arriver là, a notamment expliqué le milieu de terrain. Jouer la Juve c’est magnifique ! On n’aura rien à perdre et tout à gagner." Car bien figurer face au futur champion d'Italie pourrait relancer la fin de saison lyonnaise.

Surtout que depuis quelques matches, les Turinois montrent des signes de fatigue. Ils viennent de s'incliner à Naples (2-0), Paul Pogba rayonne moins et Carlos Tévez, meilleur buteur de la saison, est muet en Coupe d'Europe depuis cinq ans. L'exploit est donc possible, à condition que l'OL y croie. Et à voir le pessimisme de Rémi Garde hier en conférence de presse, on en doute.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter