L’OM et Mathieu Valbuena au bord de la crise de nerfs

L’OM et Mathieu Valbuena au bord de la crise de nerfs

DirectLCI
LIGUE 1 - Face aux critiques à son encontre, Mathieu Valbuena, à bout, est venu se défendre ce jeudi face à la presse, à l'heure où les tensions sont ravivées à tous les étages du club. Et où la fin de saison pourrait un peu plus ressembler à un long et pénible cauchemar, en cas de nouvelle défaite, samedi (17h), à Sochaux.

"J’entends dire beaucoup de conneries sur moi ! Je suis là pour rétablir des vérités." Bigre, il était furibard, Mathieu Valbuena, ce jeudi, devant la presse. La raison ? Les critiques que le meneur de jeu cristallise en raison de mièvres performances en club (2 buts et 5 passes décisives en L1) et des piques répétées de ses dirigeants sur le manque de caractère des cadres de l’effectif en ce moment. Décisif en Bleu, Valbuena n’y arrive pas, ou plus, comme Mandanda, Nkoulou, André Ayew et d'autres, avec l’OM.

"Cette saison, mes statistiques sont nulles, je l’avoue, poursuit le joueur. J'accepte les critiques sur mon jeu, il n’y a aucun souci. Mais j’entends dire que je suis isolé dans le vestiaire, que je serais en contentieux avec Thauvin, que je serais même jaloux de lui ! Je ne peux pas laisser passer tout ça. Depuis huit ans que je suis ici, j’ai toujours mouillé le maillot. Les gens ne peuvent pas douter de mon investissement. C’est la facilité de dire que je ne suis pas investi !"

José Anigo : "Il n'y a plus rien à jouer"

Valbuena, à travers son cas personnel, exprime le désarroi touchant l’OM à tous les étages en cette triste saison. Suite aux dernières défaites, et surtout après la dernière, contre Rennes (0-1) - la 10ème de la saison toutes compétitions confondues au Vélodrome, le club n’avait jamais connu une telle série noire de toute son histoire - les dirigeants, Labrune et Anigo, ont décidé de tirer à boulets rouges sur les joueurs. Peut-être pas la meilleure solution dans le marasme actuel. Mais un risque assumé (ou un dédouanement culotté) qui pourrait se retourner contre eux à l’heure des bilans.

"J’ai dit à mes joueurs qu’il n’y avait plus rien à jouer en cette fin de saison", s’est encore risqué José Anigo ce jeudi, le ton virulent en réponse à la plupart des questions, même sur le jeu ou les changements d’hommes annoncés à Sochaux. La conclusion est pour Valbuena : "J’aimerais bien être aussi performant avec l'OM qu’en équipe de France. Mais j’ai besoin d’un collectif pour ça. Or, aujourd’hui, on n’est pas bon à l’OM, je pense que vous pouvez le voir..." Oh que oui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter