Luis Aragones, le père de l’Espagne qui gagne

Luis Aragones, le père de l’Espagne qui gagne

DirectLCI
FOOTBALL – Luis Aragaones, ancien sélectionneur de l’équipe d’Espagne est décédé ce samedi matin. À la tête de l’équipe qui a remporté l’Euro 2008, il a ouvert la voie à la décennie d’or de la Roja.

Ce samedi, l’Espagne pleure le sélectionneur qui a ouvert à son équipe nationale le chemin de ses succès actuels. Comme la France le ferait si Aimé Jacquet était parti. Mais comme Jacquet, Aragones a été largement critiqué avant de devenir un héros national.

Décédé ce samedi matin des suites d’une maladie hématologique, Luis Aragones est d’abord celui qui a apaisé un vestiaire miné par la rivalité entre les joueurs du Barça et du Real Madrid. Il a notamment poussé vers la sortie des légendes comme Fernando Morientes et Raul, alors capitaine de la Roja. Le tout en ouvrant la sélection à des joueurs de Villareal, Valence ou l’Atletico Madrid. Villa, Torres, Senna ou Silva en tête.

De "Dégage" à "Luis, reste"

Sous le feu nourri des critiques, qui saluent d’un "dégage" une défaite en Irlande du Nord lors des qualifications, il tient bon. Et impose le toque comme identité de jeu. Ce jeu de passes courtes redoublées, qui fait encore la qualité de la Roja actuelle.

Car celui que l’on surnommait le sage d’Hortaleza a fait de la talentueuse Espagne une équipe qui gagne tout. Après son Euro victorieux, ce sont des « Luis reste » qui fleurissaient dans la presse, mais son choix était déjà fait. Il passera le flambeau à Vicente Del Bosque, qui n’oublie jamais de rappeler ce qu’il doit à celui qui a pris les difficiles décisions qui ont posé les bases de l’Espagne victorieuse.

Plusieurs de ses anciens joueurs lui ont témoigné de leur reconnaissance.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter