Manchester City-PSG (1-0) : le coup tactique de Blanc tourne au fiasco

Football
DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS – Laurent Blanc a tenté le plus audacieux et le plus improbable des paris en disposant ses hommes dans un 3-5-2 inhabituel au moment le plus crucial de la saison du PSG, à savoir le quart de finale retour contre Manchester City ce mardi soir. Pour un bilan dramatique. Mardi soir à Manchester, le PSG a été éliminé pour la 4e fois d'affilée dès les quarts de finale.

"Tu dois avoir quelques renseignements…" Laurent Blanc n’en menait pas large quand, à la veille du match, un journaliste lui a demandé s’il comptait changer de schéma tactique. Mais le secret a été suffisamment bien gardé pour prendre à peu près tout le monde de court le lendemain.

Aurier, symbole d'une soirée ratée

On attendait Javier Pastore et Lucas dans un 4-3-3 des familles... On a finalement eu un 3-5-2 encore jamais vu en match officiel et seulement répété ces derniers jours dans l’intimité du Camp des Loges, avec Gregory van der Wiel et Edinson Cavani titulaires. Avec Serge Aurier dans l’axe, aussi. Une incroyable décision mettant l’entraîneur seul en première ligne, les baïonnettes braquées sur lui, en cas de 4e élimination de rang en quarts de la Ligue des champions, ce mardi à Manchester.

Le début de match, en tout cas, a montré que les joueurs étaient aussi perplexes que les suiveurs du club parisien. Après deux premières minutes cataclysmiques, on a vu Aurier prendre place sur le flanc droit de la défense, comme si elle était encore composée de quatre joueurs… Puis sur le flanc gauche. Visiblement perdu, l’Ivoirien a d’ailleurs à peu près tout raté et aurait pu coûter à lui seul l’élimination des siens, notamment en perdant le ballon ayant abouti au penalty raté par Sergio Agüero à la 28e. Comble de l’ironie : après la sortie sur blessure de Thiago Motta, à la 44e, il s’est retrouvé seul dans l’axe avec Thiago Silva. Et c’est justement ce dernier qui s’est senti bien seul.

EN SAVOIR + 
>>  Le coup tactique de Laurent Blanc vire au fiasco
>>  Thiago Silva sur un éventuel changement d'entraîneur
>>  PHOTOS - La presse anglaise jubile
>> Revivez l'élimination du PSG dans les conditions du direct

Avant ce coup du sort, City s’est régalé en plongeant dans le dos d’un Van der Wiel dépassé. Une scène a attiré notre attention : une incompréhension manifeste entre Maxwell et Edinson Cavani ayant obligé Laurent Blanc à intervenir verbalement le long de la ligne de touche pour accorder leurs violons à la 35e… Un peu plus tôt, l’attaquant uruguayen était revenu dans la surface parisienne pour tacler et contrer un centre, soit le boulot du latéral brésilien. Voilà pour la confusion dans les rangs.

Cette fois Laurent Blanc n'échappera pas au pilori

Le remplacement contraint de Thiago Motta a forcé Blanc à revenir au 4-3-3 pour le second acte, avec successivement Marquinhos et Adrien Rabiot en pointe basse. Et Paris s’est remis à se procurer des occasions. Sans pour autant cesser d’en concéder. Les circonstances n’ont pas aidé le coach, mais ses expérimentations n’ont pas aidé son équipe non plus, laquelle n’a jamais retrouvé sa maîtrise des bons jours, ni su contenir toute la détermination des Citizens

Comme si, avec ce 3-5-2, le mal avait été fait pour de bon. Quand Kevin De Bruyne a marqué le but de la qualification anglaise, à la 76e, Laurent Blanc a donné trois coups de pied dans le gazon, puis il a longé la limite de sa zone technique, les mains dans les poches et le regard dans le vide, songeant à cette 4e élimination en quarts de finale d'affilée. Comme un condamné à mort avec un bandeau sur les yeux, écoutant attentivement le cliquetis des fusils prêts à l’exécuter.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter