Manchester City-PSG (1-0) – Thiago Silva : "Changer l’entraîneur ? Si je le pensais, je ne pourrais jamais le dire"

Football

INTERVIEW – De très loin le meilleur Parisien sur le terrain mardi soir à l’Etihad Stadium, où le PSG s’est fait éliminer par Manchester City (1-0) en quart de finale retour de la Ligue des champions, Thiago Silva s’est également comporté en capitaine exemplaire en zone mixte à sa sortie des vestiaires, répondant à toutes les questions des médias avec la franchise qui le caractérise...

Encore une élimination en quarts de finale. Est-ce que c’est la plus dure ?
Non, ce n’est pas la plus dure. C’est toujours une situation particulière. C’est comme ça, c’est le foot. On a pris deux buts à domicile et ça fait mal. Et après, compenser ça à l’extérieur, c’est toujours difficile. Mais on a essayé jusqu’au bout… Une fois qu’on a pris un but ici, c’est devenu impossible.

Qu’avez-vous dit à vos coéquipiers après le match, en tant que capitaine ?
Que voulez-vous que je dise ? C’est compliqué de parler dans un moment pareil. Surtout parce que les esprits sont échauffés. Je pourrais dire beaucoup de choses qui ne feraient pas de bien. Ce n’est pas mon rôle de parler mal de tout ce qui s’est passé aujourd’hui. On doit toujours être positif. On sait qu’on doit encore s’améliorer pour l’année prochaine. Il reste encore un mois et demi avant la fin de la saison. Et il faut remporter les deux Coupes. Mais, avec tout le respect que je dois aux équipes que l’on va affronter, c’est difficile de surmonter cette déception. C’est difficile, aussi, de trouver des mots à vous dire. Parce que je ne sais pas ce qui s’est passé encore une fois en quarts de finale.

Les absents et le manque d’expérience expliquent-ils cette élimination ?
Non, on a des joueurs qui ont remporté la Ligue des champions et apportent aujourd’hui leur expérience au PSG. On ne peut dire qu’on en manque. Peut-être qu’aujourd’hui, il nous a manqué un peu de personnalité, surtout en première période. Je ne parle pas d’un joueur en particulier mais de tout le monde. On a tout donné. Et on va essayer de finir la saison du mieux possible.

Que manque-t-il au PSG pour aller plus loin en Ligue des champions ?
Je ne sais pas… Sincèrement, je ne sais pas ce qu’on doit changer.

L’entraîneur ?
Non. Pourquoi l’entraîneur ? Même si je le pensais, je ne pourrais jamais le dire. Mais ce n’est pas lui le problème. Le coach fait ses choix, mais qui joue ? C’est nous. Alors ça ne peut pas nous servir d’excuse. Il a changé de tactique mais il a essayé de parler avant. Tout le monde était au courant. On ne peut pas dire que c’est à cause de ce schéma que nous avons été éliminés. Parce qu’on a tous dit : "Coach, c’est bon, on va jouer comme ça." Mais après, quand tu perds, tu vas essayer de trouver une excuse… C’est normal. Mais je ne sais pas ce qu’on doit faire pour s’améliorer. C’est dur à expliquer. On a besoin d’un peu de temps pour y réfléchir. Avant de prendre la meilleure décision pour l’équipe.

Est-ce que le groupe peut exploser d’ici à la fin de la saison ?
C’est difficile de parler des autres joueurs. Chacun a essayé de faire de son mieux et parfois tu ne réussis pas. La chose positive, c’est qu’on se serre tous les coudes. Dans un moment pareil, ce n’est pas évident. Parce qu’il y en a un qui commence à parler mal de son côté, puis un autre fait pareil. Et le groupe va se casser. Donc même avec la déception, on doit rester ensemble. C’est important de bien finir la saison. Je ne crois pas que le groupe va exploser. La mentalité des joueurs, c’est toujours d’être positifs. Même les joueurs en fin de contrat, comme Ibra et Maxwell, restent importants. Ils nous apportent beaucoup. On va attendre la fin de la saison pour en savoir plus sur ce qui va se passer pour eux. Pour essayer d’être plus forts l’année prochaine.

EN SAVOIR + 
>>  Blanc avait changé de tactique pour plaire à ses joueurs... sans leur en parler
>>  PHOTOS - La presse anglaise jubile
>> Le coup tactique de Laurent Blanc vire au fiasco
>> La réaction post-match du technicien
>> Revivez le match dans les conditions du direct

Lire et commenter