Manchester City-PSG : privé de Marco Verratti et Blaise Matuidi, Thiago Motta se mue en chef de meute

Football

LIGUE DES CHAMPIONS – Sans Blaise Matuidi, suspendu, ni Marco Verratti, très probablement forfait mardi soir contre Manchester City en quart de finale retour de la Ligue des champions, Thiago Motta doit fatalement s’imposer comme le taulier du milieu qu’il est censé être, pour que le PSG entrevoie la qualification en demie. Une responsabilité qu’il rejette avec force.

Il fut l’un des rares à s’arrêter devant notre dictaphone, mercredi dernier, après le nul frustrant (2-2) concédé à domicile face à Manchester City. "Normalement, quand on joue notre jeu, le ballon va vite, avec très peu de touches de balle. On ne peut pas porter beaucoup le ballon", avait-il pesté, sans nommer personne. On a retrouvé l’Italo-Brésilien ce lundi, à la veille du quart de finale retour de cette Ligue des champions, à l’Etihad Stadium, cette fois en conférence de presse, un peu plus détendu, mais pas moins cinglant. Il faut dire que le bonhomme est attendu au tournant, lui qu’on dit sur le déclin, et qui inquiète les observateurs alors qu’il se retrouvera sans Marco Verratti, ni Blaise Matuidi, à l'heure de ce grand rendez-vous.

Un confrère a, par exemple, cru bon de pointer les pertes de balle au milieu comme la principale explication à la médiocre performance parisienne au Parc des Princes. "C’est une vision simpliste et superficielle, a-t-il répliqué, les yeux écarquillés. On gagne et on perd en équipe, comme on marque et on encaisse des buts en équipe. Si vous regardez mieux les actions, vous verrez que d’autres erreurs ont été commises avant ou après ces pertes de balle dont vous parlez. On doit tous faire attention à ne pas reproduire ces erreurs. Mais les corriger ne nous empêchera pas de prendre des risques, comme on le fait à chaque fois."

EN SAVOIR + >> PSG-Manchester City (2-2) – Thiago Motta : "On a joué de façon trop désorganisée"

Le milieu toujours au centre du jeu parisien

Avec d’autres mots, son entraîneur, Laurent Blanc, s’est ensuite approprié ce discours, démarrant d’ailleurs souvent ses phrases par "Comme a dit Thiago" quand est venu son tour de donner le change aux médias. "On continuera de passer par le milieu pour imposer notre jeu. C’est notre zone de construction et on perdra forcément encore des ballons. Pour nous qualifier, il faudra surtout être plus attentifs après les avoir perdus."

Ce partage des responsabilités, Thiago Motta l’avait d’ailleurs encore évoqué quand on lui a demandé ce que pouvait changer le retour de Yaya Touré dans le milieu adverse. "Mais il n’y a pas que lui ! Je vais revenir sur ce que j’ai dit tout à l’heure et vous dire ce que je crois : ce sont ceux qui joueront le mieux en équipe qui se qualifieront." On a alors pensé à une forme d’abnégation, à des courses supplémentaires pour compenser les déplacements des partenaires. Mais en fait, Thiago Motta voyait bien au-delà. "On aura besoin de tout le monde, des trois attaquants titulaires jusqu’au 3e gardien", a-t-il joliment insisté. Il faut quand même dire que même un collectif bien rodé se passe difficilement d’un leader pareil.

Lire et commenter