Manchester et David Moyes sous pression

Manchester et David Moyes sous pression

DirectLCI
FOOTBALL – Empêtré dans une grave crise de résultats en Premier League, MU pourrait être sorti dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions mercredi soir. Et si l'Olympiakos éliminait les Mancuniens, David Moyes pourrait perdre sa place d'entraîneur.

Il y a une limite à tout. Depuis le début de la saison, les actionnaires américains de Manchester United affirment que quoiqu'il arrive, David Moyes, qui a pris la relève d'Alex Ferguson, présent depuis 27 ans au club, serait encore sur le banc mancunien l'année prochaine. Pourtant, à en croire ESPN , les frères Glazer, propriétaires des Red Devils depuis 2005, commenceraient sérieusement à douter des capacités de l'ancien coach d'Everton à présider à la destinée de l'équipe la plus titrée d'Angleterre.

Et si l'intéressé aspirait encore il y a peu croire "à une fin de saison plus souriante", les dernières semaines viennent sans doute de doucher son optimisme de circonstance. Le 25 février dernier, les coéquipiers de Patrice Evra s'inclinaient piteusement sur le terrain de l'Olympiakos Le Pirée (2-0) , pourtant une des équipes les plus faibles encore en course en Ligue des champions.

Le vestiaire et les supporters ne suivent plus Moyes

Dans la foulée, MU avait bien réagi en Championnat face à West Bromwich (3-0), avant de sombrer sur le même score face à Liverpool, dimanche dernier à Old Trafford . Une défaite, la 9e de la saison, qui semble avoir brisé les derniers liens de confiance entre le club et Moyes. Wayne Rooney a ainsi évoqué "un des pires moments de sa carrière" et les supporters ont pour la première fois ouvertement lancé des appels à la démission du technicien, dont personne ne comprend plus les options tactiques.

Ryan Giggs (40 ans), joueur et entraîneur adjoint cette saison, aurait même eu un sérieux accrochage avec Moyes après la déroute face à Liverpool. Au point, selon la presse anglaise, de refuser d'assister à une réunion de débriefing, prétextant que l'Ecossais pense "avoir toujours raison" et "n'écoute personne".

Un retour de Ferguson en attendant Van Gaal ?

Un entêtement supposé qui pourrait avoir raison du technicien. Et même si celui-ci a encore affirmé mardi que "rien n'a changé concernant [son] avenir", la famille Glazer a déjà prouvé qu'elle savait "couper des têtes" quand le besoin s'en faisait sentir : au club de football américain des Buccaneers de Tampa Bay, qui leur appartient aussi, cinq coaches ont été débarqués depuis 2002.

Moyes aurait donc tout intérêt à voir ses joueurs transformer à nouveau la pelouse d'Old Trafford en théâtre des rêves face à l'Olympiakos, sous peine de voir son passage à Manchester virer au cauchemar. En coulisses, il se dit déjà qu'Alex Ferguson réfléchirait sérieusement à revenir aux affaires afin de terminer la saison et de laisser "son" club à un entraîneur plus compétant. Le nom de Louis van Gaal, actuellement sélectionneur des Pays-Bas mais qui sera libre après la Coupe du monde, est déjà avancé.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter