"Ils sont payés pour raconter de la merde" : Ibrahimovic démonte les consultants anglais qui doutaient de lui

Football

FOOTBALL – Arrivé à Manchester United l’été dernier, Zlatan Ibrahimovic a tiré un bilan positif de sa première partie de saison sous le maillot mancunien. Le Suédois en a également profité pour se payer les consultants anglais qui avaient douté de lui au moment de sa signature en Premier League.

Zlatan Ibrahimovic est plutôt du genre rancunier. Au sortir d’une saison pleine sous le maillot du Paris Saint-Germain couronnée par un nouveau triplé sur la scène nationale, le Suédois avait fait le choix de rejoindre Manchester United et la très exigeante Premier League. Pour beaucoup d’observateurs locaux, l’avant-centre âgé de 35 ans ne disposait pas des qualités nécessaires pour s’imposer dans un championnat anglais particulièrement éprouvant physiquement. Trop vieux, trop lourd sur ses appuis, plus assez vif, pas assez tueur devant le but : pour caricaturer, Ibrahimovic était pour bon la casse. Ou du moins plus assez compétitif pour s’illustrer en Premier League.

Moi, je parle avec mes pieds- Zlatan Ibrahimovic

Six mois après son arrivée chez les Red Devils, force est de reconnaître que l’expérience Zlatan se révèle plutôt fructueuse et positive, en témoignent ses 12 buts inscrits en Championnat sous les ordres de José Mourinho, malgré des débuts compliqués. Mieux, avec 50 buts marqués en 2016, il est deuxième meilleur artificier de l’année, derrière un certain Lionel Messi. Bref, Ibrahimovic est loin d’être cuit et au moment de dresser le bilan de sa première partie de saison, il n’a pas oublié de se payer les consultants qui avaient douté de lui lors de sa signature à Manchester United. On vous prévient, ça déménage.

Lire aussi

"Je me sens bien. Je ne sais pas combien d’années il me reste mais j’adore le football. Je suis venu en Premier League et tout le monde pensait que ce ne serait pas possible, mais comme à chaque fois, je leur fais manger leurs c… , a-t-il lâché au Daily Mail en faisant référence aux doutes émis par les consultants anglais. Ça me donne de l'énergie, croyez-moi, parce qu'ils sont payés pour raconter de la merde et moi, je parle avec mes pieds. Chaque année, les clubs de Premier League m’ont appelé et je ne le sentais pas. Donc je voulais venir quand tout le monde pensait que j’étais dépassé." Du Zlatan dans le texte.

En vidéo

Zlatan Ibrahimovic aura bien une statue à son effigie... mais pas à la place de la Tour Eiffel

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter