Manchester United se saigne pour garder Rooney

Manchester United se saigne pour garder Rooney

Football
DirectLCI
Football – Un temps annoncé sur le départ (PSG, Real…) Wayne Rooney a été convaincu de rester chez les Red Devils, contre une solide augmentation, selon la BBC. Il devrait toucher plus de 19 millions d’euros par an, jusqu’en 2019.

Qu’il ait face à lui un défenseur coriace ou l’agent comptable de Manchester United, Wayne Rooney sait se faire respecter. Sur le terrain ou dans les bureaux administratifs, son talent et sa détermination laissent parfois sans voix. Ce samedi, l’attaquant de 28 ans aurait obtenu une prolongation de contrat de quatre ans, jusqu’en 2019, assortie d’une augmentation de salaire digne des meilleurs employés du mois. En passant de 16 millions à 19 millions d’euros par ans, selon la BBC, "Wazza" devient le joueur le mieux payé de l’histoire de la Premier League.

Pour parvenir à ses fins, le rusé rouquin a déployé une tactique qui avait déjà fait ses preuves, en 2010, date de sa dernière prolongation de contrat. D’abord, quelques atermoiements relayés par les tabloïds (petite déprime, envie de changement), puis des rumeurs l’envoyant chez les nantis d’Europe (ces dernières semaines, le PSG, le Real et Chelsea notamment). Et enfin, donc, la phase de négociation dont le buteur sort toujours gagnant.

Une équipe en mutation

Cette prolongation de luxe (à 350 000 euros par semaine, soit "un an de salaire de Barack Obama", comme aime à préciser la BBC) fait aussi de Rooney le nouveau patron du vestiaire mancunien. L’homme de base de la future équipe mise en chantier par David Moyes, un coach plutôt tendu depuis que son club navigue en eaux troubles, à la 7e place du classement, lâchés par le rival City et le quatuor de tête. Car si l’on a guère vu grandir le kid de Liverpool – faute aussi à ses implants capillaires particulièrement réussis – c’est qu’il a toujours été dans l’ombre des vrais papas de United, dont le légendaire Ryan Giggs (40 ans, dont 27 ans au club).

La page des années Ferguson devrait donc se refermer pour de bon l’été prochain, après cette saison de transition douloureuse. Adieu Vidic, en partance pour l’Inter, et good-bye aussi Giggs et Ferdinand, qui seraient tentés par le retraite. Un autre argument, au-delà des montagnes de Livre Sterling, a pu convaincre Rooney (208 buts en 430 matches avec United) de rester dans le Nord-Est de l’Angleterre : la promesse d’une équipe compétitive. Car le chéquier du comptable des Red Devils ne sera pas remisé longtemps dans son tiroir. 243 millions d’euros ont été annoncés pour les emplettes estivales. Après l’arrivée de Mata cet hiver, on évoque le milieu allemand Toni Kroos, un attaquant de gros calibre (Cavani, peut-être) et au moins un défenseur vedette. Un joli casting pour accompagner la tête d’affiche.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter