Marcelo Bielsa livre les clés du Clasico PSG-OM

Marcelo Bielsa livre les clés du Clasico PSG-OM
Football

LIGUE 1 - Longuement interrogé ce vendredi sur le déplacement de dimanche à Paris, l'entraîneur argentin du club phocéen a donné son analyse du choc majuscule à venir.

Il est ce maître tacticien qui a réussi à sublimer des joueurs dont José Anigo ne savait que faire. Et, quelque part, il a ainsi réhabilité, aux yeux de la Ligue 1, le métier d'entraîneur. Marcelo Bielsa, débarqué sur le banc de l'OM cet été, était donc déjà attendu au tournant ce vendredi en conférence de presse, à deux jours d'un déplacement sur la pelouse d'un PSG 2e de Ligue 1 tandis que son OM a su conserver jusque-là ses quatre points d'avance en tête du classement. Alors ?

Alors, apparu hilare devant les journalistes, "El Loco" a néanmoins fait passer l'idée qu'il prend, évidemment, ce match très au sérieux, juste après que Nicolos Nkoulou a essayé de faire croire qu'il n'y avait aucune différence avec les autres rencontres de Ligue 1. "Dans la préparation du match, on doit tenir compte de la motivation. La réputation de ce Clasico est mondiale", a lâché le technicien.

Bielsa : "Sans moi, l'OM aurait les mêmes chances contre le PSG"

"Le PSG est une grande équipe avec des joueurs très connus. Le prestige de cette équipe augmente l'intérêt de tout le monde. Je pense qu'Ibra est en condition de jouer dimanche. Il va donc surtout falloir le gêner au centre du terrain. Il faudra l'accompagner dans ses courses et ne pas le lâcher. On fera tout pour bloquer son jeu, dans cette zone où il décroche si souvent." Bielsa n'a donc pas peur de le dire : il s'adaptera avant tout à l'adversaire, et même à son meilleur joueur.

D'un point de vue plus global, il cible un aspect du jeu en particulier : "La monopolisation du ballon sera très importante. Il faudra être très attentif pour récupérer les ballons et en perdre le moins possible." Puis l'Argentin de se livrer à cette confidence, plus personnelle : "Le système du PSG est le genre de système que j'affectionne à défier. En tout cas, je n'ai pas du tout révolutionné le jeu de l'OM. Sans moi, cette équipe aurait les mêmes chances." Anigo, son prédécesseur, appréciera.

Pour le reste, il s'est enfin étendu sur sa méthode : "Quand l'équipe court, c'est grâce aux joueurs. Et quand elle ne court pas, c'est parce que l'entraîneur ne leur a pas inculqué l'état mental nécessaire. L'essentiel n'est pas l'accumulation des matches. Mais plutôt d'arriver à ce que la capacité de souffrir s'étende à tous les moments du match. Pour n'importe quel être humain, arrêter de faire un effort quand il considère que l'objectif est atteint sera toujours une tentation. Mais, dans le foot, les objectifs sont seulement atteints quand l'arbitre siffle la fin du match." Amen.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter