Marseille et Lille calent d'entrée, Caen est leader

Marseille et Lille calent d'entrée, Caen est leader
Football

FOOTBALL - Alors qu'il menait de deux buts, l'OM s'est finalement fait rejoindre par de vaillants bastiais. Les Nordistes, eux, ont rarement inquiété des Messins bien regroupés. Pour la première position, il faut donc se tourner vers la Normandie puisque les Caennais n'ont fait qu'une bouchée de l'Evian-TG. Retour sur cette première journée de L1.

Marseille : réaction, domination, extinction
Samedi soir en L1, le spectacle était du côté d'Armand-Cesari. Et ça tombait bien car le déplacement des Marseillais en Corse était certainement le match le plus scruté de la soirée. Au bout de neuf minutes, l'OM craquait sur la seconde demi-occasion des hommes de Claude Makelele. Une reprise lointaine de Maboulou, sur laquelle Mandanda, lui, se craquait. Derrière, menés rapidement, les Phocéens confirmaient le spectacle entrevu en préparation sur une tête de Gignac après un centre magnifique de Benjamin Mendy (1-1, 12e). Cinq minutes plus tard, c'est Romaric, déjà à la pêche sur l'égalisation, qui détournait une frappe de Thauvin dans ses propres filets.
Voilà Marseille, bien installé et une nouvelle fois conforté par Gignac qui réalisait son premier doublé de la saison sur penalty (1-3, 62e). Passé l'heure de jeu, le match semblait plier. Mais en concédant deux nouveaux buts les Olympiens ont surtout montré qu'ils se cherchaient une défense digne de ce nom et que le jeune Sparagna, qui n'est pas encore professionnel, n'est pas forcément une solution durable. Surtout que Lucas Mendes est sur le départ.

Lille, solide mais si fade
Face à Metz, la deuxième meilleure défense du Championnat a reproduit un match comme on en avait vu quelques-uns l'an passé au stade Pierre Mauroy : costaud défensivement et moribond dans le jeu. Résultat, un match nul sans but complètement insipide qui ne devrait pas rassurer les Dogues alors que se profile Porto en barrage de la C1. Contre un promu, bien regroupé qui ne s'est créé qu'une seule occasion sur un coup franc de Ngbakoto (62e), les attaquants nordistes n'ont pas montré grand-chose, sauf sur quelques coups de pied arrêtés. Origi se heurtait à Johann Carrasso (25e) et Mendes (15e) trouvait le petit filet à bout portant. Pour corriger cette entrée en matière, les Lillois se rendront au Mans pour y défier le premier leader provisoire, Caen à la MMArena, vendredi prochain.

Evian repart pour une nouvelle saison galère
Les Normands justement ont complètement réussi leur entrée en matière avec un Mathieu Duhamel qui n'a pas fait de différence en la Ligue 2, dont il a terminé meilleur buteur, et la L1, entamée avec un doublé pour conclure une première période sur le score de 3-0, qui restera identique jusqu'en fin de match. C'est pourtant sur cette même marque, mais en leur faveur, que les Hauts-Savoyards étaient parvenus à se maintenir face à Sochaux la saison passée, lors de la dernière journée. Pire, les hommes de Pascal Dupraz n'ont inquiété Rémy Vercoutre qu'en fin de match quand Djakaridja Koné butait sur l'ex-gardien lyonnais (81e). Et avant que Gianni Bruno n'envoie un ballon dans les tribunes (82e), alors qu'il se trouvait en duel avec le néo-caennais. De quoi s'inquiéter surtout quand la nouvelle recrue danoise, Juelsgard a été inexistant et que son meilleur élément, un autre Danois, Daniel Wass devrait quitter le club.

Saint-Etienne invincible depuis le mois de mars en L1
Entreprenants et globalement solides, les Verts ont pourtant connu quelques difficultés après avoir ouvert le score par un Mevlut Erding, qui a annoncé sa volonté de rester dans le Forez. Comme face au PSG, lors du Trophée des Champions, Mustapha Yatabaré a manqué de concrétiser ses occasions (45e, 47e). Ensuite, Stéphane Ruffier sauvait, lui, son équipe en remportant un duel face à Mandanne (64e). De quoi prolonger une série d'invincibilité en L1 qui dure depuis le 23 mars.

Nantes remporte le match des clubs sous surveillance
Tout comme son adversaire du soir, Lens, les Canaris sont dans l'œil de la Direction National de Gestion et de Contrôle et n'ont pas le droit de recruter. Dans un match assez fade, le stade la Beaujoire aura donc vibré sur l'exploit de Yacine Bammou, qui touchait son premier ballon en L1 pour marquer le seul but de la rencontre. Un exploit pour celui qui évoluait-il y a quelques mois en CFA à Evry et qui était dans le même temps vendeur à la boutique du PSG. Un résultat qui n'est pas forcément étonnant pour les Lensois quand on sait qu'Antoine Kombouaré n'a retrouvé son groupe que le 28 juillet, une fois l'accession en L1 validée.

Bordeaux, le jeu c'est bien mieux
Willy Sagnol face à Rolland Courbis. Le plus jeune entraîneur (37 ans) face au plus vieux (60 ans). Le premier avait promis du jeu quand Bordeaux restait sur deux saisons ennuyeuses de ce point de vue. Il a été servi au moins en première période, conclue par un but zlatanesque de Cheick Diabaté, qui plaçait son pied au-dessus de sa tête sur un centre tendu de Poundjé (1-0, 16e). Trois minutes plus tard, c'est Nicolas Maurice-Belay qui aurait pu aggraver le score. La suite ? C'est une réaction timide des Montpelliérains qui aurait pu revenir si Lasne (42e) puis Mounier (52e) n'avaient manqué leur occasion. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter