Marseille-Metz (3-1) : l'OM dans un fauteuil (de leader)

Football

LIGUE 1 - Grâce à des buts de Gignac, Ayew et Payet, Marseille a repris les commandes du Championnat. Dominés comme rarement par Metz dimanche soir, les hommes de Bielsa ont prouvé qu'ils avaient les ressources mentales pour tenir la distance.

On promettait encore au PSG de faire cavalier seul dans la lutte pour le titre de champion de France. On n'avait pas vu venir Marcelo Bielsa, cet entraîneur débarqué sur la Canebière cet été et qui a réussi à sublimer des joueurs aux abois l'an passé. Oui, cet OM est un vrai prétendant à la victoire finale. Et, déjà, se dessine un de ces duels d'anthologie entre les deux meilleurs ennemis du foot français comme on en n'avait plus vus depuis belle lurette. Le marathon devient un sprint incroyablement long. Le dernier épisode de ce feuilleton a vu les Marseillais s'imposer (3-1) dimanche soir face à Metz et retrouver le trône du leader, occupé par Paris depuis samedi .

EN SAVOIR + >> Dimitri Payet, le meilleur joueur de la Ligue 1

C'est d'ailleurs un drôle de match auquel ont assisté les 60 000 spectateurs du Vélodrome. L'un des rares où leur équipe favorite a été complètement dominée durant tout une mi-temps. Albert Cartier, l'entraîneur du promu lorrain, avait réservé un coup tactique que maître Bielsa appréciera sans doute, avec le recul. Disposés en 4-4-2, ses hommes ont exercé un pressing de tous les instants que l'OM n'a pu que subir. "On se crée beaucoup d'occasions mais il faut faire attention à rester bien équilibrés, lâchait le coach messin à Canal+ durant le premier acte. En contre, ils peuvent être très dangereux." Le monde à l'envers.

Payet n'a pas fait "le plus dur" mais il a fait tout le reste

La première occasion marseillaise ne survient ainsi qu'à la 33e minute, alors que les défenseurs phocéens ont dû multiplier les sauvetages in extremis. Mais, à la 43e, Payet centre pour Gignac qui reprend de la tête et ouvre le score. Une seule erreur de marquage aura suffi. Il faut toujours payer pour apprendre le haut niveau. "On ne mérite pas de mener. On fait une très mauvaise mi-temps, pestera Fanni en rentrant aux vestiaires. On perd trop de ballons et trop de duels. Il faut arrêter parce que ça peut coûter cher."

EN SAVOIR + >> VIDÉOS - Retrouvez les buts d'OM-Metz

Effectivement : 18 secondes après l'engagement, le gaucher Malouda égalise du pied droit pour Metz et se jette dans les bras de son entraîneur, qui l'a toujours soutenu malgré un début de saison catastrophique . L'ironie de l'histoire, c'est que Payet venait de déclarer, juste avant de revenir sur le pré : "Le plus dur est fait. Si on ne prend pas de but, on aura gagné." Non, le plus dur, c'était bien d'aller inscrire le deuxième but, ce qu'a fait Ayew à la 59e en reprenant de près une frappe de Romao qui avait échoué sur le poteau. Avant que Payet ne vienne finir le travail d'un joli piqué à la 92e. Et, cette fois, ce n'était que pure logique.

Lire et commenter