OM-PSG (2-2) : des Marseillais entre frustration et satisfaction après le classique

DirectLCI
COUP DUR - L’exploit était tout proche pour les Marseillais ce dimanche soir. Mais le PSG est finalement parvenu à revenir au score dans les dernières secondes du classique. De quoi frustrer les joueurs olympiens qui n’ont toutefois pas à rougir de leur prestation.

Le peuple marseillais en a gros sur le cœur. Son équipe fétiche était sur le point de vaincre l’ennemi héréditaire après six ans sans victoire. Mais c’était sans compter sur le mental d’acier d'El Matador, Edinson Cavani. Sur un coup-franc placé aux abords de la surface, l’attaquant parisien décochait une frappe vicieuse finissant sa course dans les filets de Steve Mandanda. 2-2 score final.


Un dénouement au goût amer pour l’OM, tout proche de réaliser l’exploit. "Quand il y a 2-1 et que tu as l'action pour tuer le match, c'est frustrant", constate Adil Rami au sortir de la rencontre. "On a perdu deux points. On est très déçus et super-frustrés", confirme Rudi Garcia. Et le coach de souligner les erreurs olympiennes, évoquant notamment les deux balles de match ratées par les entrants Sarr et Sanson et la fébrilité de son équipe, incapable de tenir le score. 

Malgré la déception, l’entraîneur peut avoir de gros motifs de satisfaction. Car ses hommes ont déjoué tous les pronostics en tenant tête à l’ogre parisien. Une performance qui s’explique notamment par la grosse intensité mise par les coéquipiers de Dimitri Payet. Tant dans les duels que dans les courses. "Comment en vouloir aux joueurs, qui ont mis de l'impact et mouillé le maillot ?", souligne ainsi coach Garcia qui a su trouver les ingrédients tactiques pour contrer les hommes d'Unai Emery. 

En vidéo

OM-PSG : 2-2

De la hargne mais aussi du réalisme puisque les Marseillais ont inscrit deux jolis buts par l’intermédiaire de Luiz Gustavo et Florian Thauvin. En somme, ce match nul devrait donner de la confiance aux Olympiens pour la suite de leur saison. Surtout quand on se souvient de leur dernière confrontation face à un des gros de Ligue 1. Laquelle s’était soldée par une cuisante défaite en terres monégasques en août dernier (6-1). Mais ce dimanche soir, le club phocéen a vendu chèrement sa peau malgré une adversité encore plus relevée. 


De quoi faire briller les yeux de ce supporter interrogé par LCI aux abords de l’Orange Vélodrome : "Ce soir, ils nous ont faits vibrer. Ils nous ont faits rêver. On a sauté dans tous les sens, c’était le feu. Merci".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter