Marwin Hitz prié de rembourser la pelouse endommagée auprès de Cologne

Marwin Hitz prié de rembourser la pelouse endommagée auprès de Cologne

REMBOURSEMENT – Après avoir détérioré la pelouse de Cologne afin de gêner Anthony Modeste dans l'exécution de son penalty, Marwin Hitz, le gardien d'Augsburg, a été prié de rembourser la partie endommagée du gazon.

Jonathan Calderwood, le jardinier du Parc des Princes, aurait certainement fait une attaque en voyant Marwin Hitz, le gardien d'Augsburg, creuser le point de penalty de la pelouse du stade de Cologne avec ses crampons. La petite combine du joueur suisse avait pour objectif de gêner Anthony Modeste, l'attaquant de Cologne, au moment de l’exécution de son penalty. La petite ruse avait d'ailleurs parfaitement fonctionné, l'ancien joueur des Girondins de Bordeaux ayant raté sa tentative et "offert" la victoire à Augsburg.

La note s'élève à 122 euros

Après s'être excusé pour son geste antisportif, Hitz a échappé à une sanction de la Fédération allemande mais il devra passer à la caisse ! En effet, le jardinier de Cologne n'a pas forcément apprécié de voir son outil de travail être détérioré de la sorte et le club allemand a décidé de lui envoyer une note de 122,92 euros en guise d'indemnisation.

EN SAVOIR + >> Marwin Hitz sabote le penalty d'Anthony Modeste

"Ce n'est pas une question d'argent. Mais une petite peine ne va pas lui nuire. Si Marwin Hitz paie la note, nous reverserons l'argent à une clinique pour enfants", a expliqué Han Rütten, le concierge de Cologne. La somme demandée correspond à un mètre carré de pelouse, deux heures de travail et la TVA. A Cologne, on comptes ses sous, au centime près !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter