Liverpool-PSG : les Reds raides dingues de Neymar

Liverpool-PSG : les Reds raides dingues de Neymar
Football

FOOTBALL – À la veille du choc majuscule entre le Liverpool FC et le Paris Saint-Germain, l’entraîneur du club anglais, Jurgen Klopp, et l’un de ses défenseurs, Andy Robertson, ont pris la défense… de Neymar, caricaturé en simulateur depuis la dernière Coupe du monde.

Beaucoup voudraient déjà considérer le Mondial russe de cet été comme un lointain souvenir. Les Espagnols et les Allemands font partie de ceux-là. Les Brésiliens, aussi. En premier lieu desquels Neymar, de retour mardi soir, avec le PSG, sur le pont de la Ligue des champions, à Anfield Road, antre mythique de Liverpool. Où les plongeons du Brésilien, qui lui ont valu des semaines de railleries à travers le monde, restent dans toutes les mémoires.

La réaction de Neymar est normale, il veut se protéger. - Jurgen Klopp

La preuve : pas un journaliste n'a manqué d’interroger les Reds sur la soi-disant propension de Neymar à simuler des blessures. L’entraîneur, Jurgen Klopp, y a eu droit ce lundi en conférence de presse. Et sa réponse a surpris l’assistance. "Je sais ce que les gens ont dit lors du Mondial et après. Mais moi, je ne le sens pas comme ça. Sa réaction est normale, il veut se protéger. Il est intelligent et il a parfois affaire à des défenseurs agressifs. Nous, nous jouons au football. C’est un footballeur fantastique. Au Mondial, il n’était pas à 100%. Il a essayé de jouer. Quand il est à 100%, le Brésil gagne, normalement. Là, il le sera, puisqu’il n’est plus blessé désormais", a plaidé le technicien allemand.

Toute l'info sur

Neymar la superstar du PSG

Lire aussi

Interrogé, de son côté, dans les colonnes du Liverpool Echo, le défenseur des Reds, Andy Robertson, qui devra museler la star mardi soir, a tenu, lui, à recentrer ainsi le débat : "Oui, les gens disent qu’il (Neymar) se laisse facilement tomber mais ce n’est pas notre problème. Ce que je sais, c’est que c’est un joueur de classe mondiale, et que nous devrons nous concentrer sur ses qualités. Malheureusement pour nous, il en a beaucoup. Il faudra être très prudents avec lui." Et, sans doute, ne pas avoir peur de le faire tomber.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement, écoles ouvertes... les pistes envisagées par Emmanuel Macron à la veille d'un nouveau tour de vis

EN DIRECT - Plus de la moitié des lits de réanimation occupés par des malades du Covid-19

Pourquoi les écoles pourraient rester ouvertes en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent