Matuidi : "Aller à Chelsea sans avance à gérer sera peut-être un avantage"

Football

INTERVIEW - Désigné homme du match par le site WhoScored.com, référence mondiale des statistiques footballistiques, le milieu international français aux trois poumons était sans doute le Parisien le plus abattu après le nul (1-1) concédé face à Chelsea en 8es de finale aller de la Ligue des champions. Mais il s'est tout de même longuement arrêté pour répondre à nos questions à sa sortie du vestiaire, dans les entrailles du Parc des Princes.

Quel sentiment domine après cette rencontre face à Chelsea  ?
Un sentiment mitigé parce qu' on encaisse ce but . Faire match nul à domicile, c'est toujours délicat. Les Anglais ont un léger avantage. Pourtant, on a fait le match qu'il fallait. On a eu largement assez d'opportunités pour gagner. On méritait vraiment la victoire, puisqu'on a concédé une seule occasion. Mais c'est le but qu'ils marquent... Voilà, Chelsea a aussi une grande équipe.

À combien estimez-vous vos chances de qualification ?
Je ne suis pas pronostiqueur (rires). Je souhaite simplement qu'on aille là-bas sans complexe et sans rien calculer. Essayer de marquer un, voire deux buts, mais sans faire n'importe quoi, parce qu'en face, il y a quand même du talent. Ce sera compliqué mais, de toute façon, on savait depuis le départ que ça allait se joueur sur les deux matches.

Est-ce que ce sera plus compliqué que la saison passée  ?
L'an dernier, on avait un avantage de deux buts (après une victoire 3-1 à l'aller , ndlr) et on s'est fait éliminer. Alors je ne sais pas. Peut-être que le fait d'y aller avec le devoir de gagner, sans avance à gérer, sera un avantage. Si on réussit à faire le même match que ce (mardi) soir, avec plus de réussite, ça peut passer.

Quelles leçon retenir de l'année dernière ? Être moins timides ?
(il hésite puis soupire, agacé) Il faut surtout se servir du match qu'on vient de faire. On doit être plus réalistes. Ça ne sert à rien de penser à l'année dernière, c'est passé. Là, on vient de tomber sur un grand gardien (Thibault Courtois, ndlr) qui leur a permis d'obtenir ce nul.

Votre président, Nasser Al-Khelaïfi, a déclaré que c'était le meilleur match du PSG cette saison. Est-ce que vous êtes d'accord ?
Oui, on voit que dans les grands matches, on répond présent. Contre Barcelone (3-2 le 30 septembre) , c'était déjà le cas. Maintenant, il faut rééditer ces performances à chaque fois.

Est-ce que vous êtes quand même fiers de ce que vous avez accompli, malgré le résultat ?
On est contents, oui. Mais on ne peut pas être complètement satisfait sans la victoire au bout. Il reste une deuxième manche qui sera aussi importante. On reste surtout concentrés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter