Maxwell, le coordinateur sportif du PSG, accusé d’avoir frappé et menacé de mort sa femme

Football
AFFAIRE - Giulia Reverendo Andrade a déposé une plainte au Brésil contre son mari, Maxwell Sherrer, ancien défenseur et actuel dirigeant du PSG, pour menaces de mort, coups et blessures.

La fameuse théorie popularisée par Jacques Chirac, selon laquelle "les emmerdes volent toujours en escadrille", n’en finit plus de se confirmer du côté du Paris Saint-Germain ces derniers mois. Ainsi, après les accusations de viol dont fait actuellement l’objet Neymar, une nouvelle affaire extra-sportive vient, ce jeudi, polluer un peu plus l’environnement du club parisien. Elle concerne cette fois l’un de ses dirigeants, le coordinateur sportif Maxwell, par ailleurs latéral gauche de l’équipe première de 2012 à 2017, qui se retrouve accusé d'agressions et de menaces de mort par sa femme.

Je suis désolé de voir qu’une personne avec qui j'ai vécu et qui est la mère de mes merveilleux enfants utilise la loi de cette manière.Maxwell

Plusieurs médias brésiliens, parmi lesquels Globo Esporte, ont en effet révélé, sources policières à l’appui, le dépôt d’une plainte par Giulia Reverendo Andrade contre son mari le 27 mars dernier à Belo Horizonte. Le couple est marié depuis treize ans, mais séparé depuis quelques mois, l’épouse (ils sont encore légalement mariés) étant retournée vivre au Brésil avec leurs quatre enfants l’année dernière.

Dans sa plainte, Giulia Reverendo Andrade évoque une première agression datant de 2012, qui lui aurait valu deux orteils fracturés, et une autre datant de 2015 à Miami, lors de laquelle Maxwell l’aurait battue et menacée de mort. L’ancien joueur aurait, enfin, réitéré des menaces de mort à l’encontre de sa femme en avril 2018, soit trois mois avant que cette dernière ne décide de plier bagage. Elle affirme, en outre, avoir été fréquemment humiliée par son mari dans des appels et des SMS.

"Je suis désolé de voir qu’une personne avec qui j'ai vécu et qui est la mère de mes merveilleux enfants utilise la loi de cette manière, a réagi l’intéressé, par voie de communiqué. Pour le bien de mes enfants, je prouverai mon innocence totale et montrerai que tout ceci est un mensonge. Par respect pour la mère de mes enfants, je ne ferai aucun autre commentaire."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter