Niang, Bouanga, Grbic... les 5 bonnes affaires du mercato franco-français

Moins d'un an après être arrivé, Denis Bouanga pourrait déjà quitter les Verts.
Football

OCCASIONS À SAISIR - Avec l'ouverture du mercato franco-français à partir de ce lundi, les clubs vont bénéficier d'une longueur d'avance sur les puissances étrangères. L'occasion de concrétiser quelques bonnes affaires.

Ils vont pouvoir traquer les bons plans avant tout le monde. Habitué à se faire déplumer par ses voisins européens à longueur d'été, le football français aura cette fois-ci le temps de se préparer. Pour faire face à la crise économique, liée à la pandémie de coronavirus qui a plongé le milieu tout entier dans l'incertitude et l'inquiétude, la Ligue de football professionnel (LFP) a autorisé la tenue d'un mercato franco-français, qui s'ouvre ce lundi 8 juin. Cette solution d'urgence doit permettre aux clubs de rééquilibrer leurs comptes mais, aussi, de commencer à modeler leurs effectifs pour la saison prochaine. 

Si quelques équipes attendront sagement l'ouverture de la fenêtre internationale, que la Fifa doit encore fixer, pour vendre au plus offrant, d'autres pourraient voir là l'occasion de faire quelques emplettes avant que les clubs étrangers se positionnent à coups de millions. LCI a sélectionné cinq joueurs que la Ligue 1 aurait la bonne idée de retenir en France cet été.

Lire aussi

M'Baye Niang (Rennes)

Il est celui qui anime ce début du mercato en France. Et, à vrai dire, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi. Auteur de 10 buts en Ligue 1 cette saison, le virevoltant attaquant de Rennes a des arguments à faire valoir. L'international sénégalais de 25 ans, acheté au Torino contre 15 millions d'euros, a acté par ailleurs la fin de son aventure bretonne. M'Baye Niang ne l'a jamais caché, il veut aller à Marseille. "L'OM est un club qui m'intéresse", a-t-il déclaré au Canal Football Club. Il s'est même dit prêt à baisser son salaire pour faciliter sa venue. Confiné dans la cité phocéenne, d'où sa compagne est originaire, il a passé du temps en ville avec Bouna Sarr, le latéral droit de l'Olympique de Marseille. Mais, pour l'heure, son transfert n'est toujours pas acté, l'OM tardant à se positionner, faute de liquidités suffisantes. Mais le Vieux-Port n'est pas le seul point de chute possible dans la tête de l'ancien Milanais. Des discussions se sont tenues avec d'autres clubs. La Premier League est une possibilité.

Adrian Grbic (Clermont)

Un attaquant en cache souvent un autre, mais souvent pas très longtemps. Il faut dire qu'être deuxième meilleur buteur de Ligue 2, avec 17 buts et 4 passes décisives, aide bien Adrian Grbic. L'attaquant autrichien de 23 ans est particulièrement courtisé. En France, Saint-Étienne, Brest, Lorient, Lens et l'OM seraient sur le coup pour l'engager. À l'étranger, sa côte serait tout aussi haute. "Un club de Bundesliga, et un autre de bas de tableau de Premier League, se sont manifestés en janvier avec des montants que je n'avais jamais vu", a récemment indiqué à France Bleu Loire le président clermontois Ahmet Schaefer. La concurrence promet d'être terrible pour arracher un joueur dont la valeur est estimée à 10 millions d'euros. À la Ligue 1 de profiter de la longueur d'avance qu'elle a sur ses voisines européennes, pour mettre la main sur ce buteur d'avenir.

Denis Bouanga (Saint-Étienne)

Lui aussi a l'avenir devant lui. Arrivé il y a moins d'un an dans le Forez, Denis Bouanga est l'une des rares satisfactions stéphanoises de la saison écoulée. L'ancien Lorientais et Nîmois, joueur de champ le plus utilisé par son entraîneur Claude Puel, a réalisé une saison pleine avec les Verts. Meilleur buteur (10 réalisations) et passeur (3) de son équipe en Ligue 1, l'attaquant de 25 ans pourrait déjà aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. L'ASSE, embourbée dans une situation financière chaotique, pourrait être obligée de se séparer de son meilleur élément, dont elle espère tirer entre 15 et 20 millions d'euros. Si le Betis Séville et le LOSC ont des vues sur l'international gabonais, c'est un autre club qui aurait toutes les chances de rafler le gros lot. Déjà pisté par Rennes l'été dernier, qu'il avait refusé pour Sainté et la ferveur de son public, l'ancien attaquant du Nîmes Olympique pourrait cette fois-ci y poser ses valises. Avec, peut-être, la Ligue des champions à jouer. 

Pedro Mendes (Montpellier)

Il est bien connu des attaquants de Ligue 1. Et il n'a peut-être pas fini de leur donner mal au crâne. Arrivé à Montpellier en 2017, Pedro Mendes s'est imposé dans une des défenses les plus imperméables du championnat. Âgé de 29 ans, et alors que son contrat dans l'Hérault prend fin en 2021, le défenseur portugais est un candidat plus que crédible à un départ du MHSC. Sur Eurosport, il a réaffirmé avoir besoin d'une meilleure exposition médiatique pour passer un cap dans sa carrière. L'Olympique lyonnais, à la recherche d'un défenseur central pour stabiliser son bloc, pourrait être l'équipe qui répond à ses attentes, afin de lui permettre de retrouver la sélection lusitanienne après une seule et unique convocation en octobre 2018. Un intérêt qu'il a commenté pour RMC Sport. "Je ne suis au courant de rien. Mais je suis très flatté d'être associé à l'OL. C'est un grand club et je suis ambitieux", a-t-il indiqué. Sa situation contractuelle et sportive a tout d'une aubaine à saisir d'urgence.

Stéphane Ruffier (Saint-Étienne)

Souvent, les clubs sont prêts à tout pour conserver un joueur. Parfois, ils sont prêts à tout pour le voir partir. À un an de la fin de son contrat, l'avenir de Stéphane Ruffier, arrivé dans le Forez en 2011, s'inscrit loin, très loin de Geoffroy-Guichard. L'ASSE ne souhaite pas le conserver, son entraîneur Claude Puel, avec qui il est en conflit ouvert, l'a écarté du onze de départ. L'ancien portier de l'AS Monaco, capitaine un temps la saison passée, a été relégué derrière Jessy Moulin. Une rétrogradation qui lui a été confirmée. À 33 ans, un âge encore jeune pour un gardien, Ruffier pourrait apporter son expérience à certains clubs de Ligue 1. Mais son salaire, estimée à 200.000 euros mensuel, n'est pas très engageant et a de quoi rebuter. Mais sait-on jamais...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent