M'Baye Niang : des frasques et des polémiques

M'Baye Niang : des frasques et des polémiques

DirectLCI
BÊTISES - Condamné ce lundi à dix-huit mois de prison avec sursis, après un accident de la circulation survenu début février, le footballeur M'Baye Niang traîne déjà de nombreuses casseroles. Passage en revue de son ''casier''.

''L'enfant terrible du foot français''. L'expression est connue. Elle sied à merveille à M'Baye Niang. Outre son talent balle au pied, le joueur, âgé de 19 ans à peine, s'illustre pour ses nombreuses incartades en dehors du terrain. Dernier fait d'armes : la peine de prison de dix-huit mois avec sursis dont il a écopée lundi pour son implication dans un accident de la route, début février. Rappel des taches extra-sportives qui maculent le CV de Niang.

Les premières dérapages à Caen
Ses bêtises de jeunesse, Niang les réalisait déjà à Caen, lorsqu'il évoluait avec son club formateur (2007-2011). C'est son coach de l'époque, Franck Dumas, qui le confirmait à L'Equipe, il y a quelques mois : ''Il conduisait sans permis, confiait le technicien. Un jour, j'ai demandé à un ami policier de venir le chercher au stade pour le mettre dans le fourgon, pour lui faire peur''. Des anecdotes sur son ex-protégé, Dumas en a d'autres. Un soir, alors que son équipe doit affronter le PSG le lendemain, Niang est interpellé à cause d'une bagarre pendant un concert de rap. ''Un éducateur est allé le chercher à 4 heures du matin au commissariat. J’avais prévu de le faire débuter. Et j’apprends ça le matin du match…'', se souvenait encore Dumas dans les colonnes du quotidien sportif.

Ses frasques au Milan
Quelques jours après son arrivée en Lombardie, en septembre 2012, M'Baye Niang est contrôlé par les carabinieri dans le centre de Milan alors qu'il est volant d'un bolide. A 17 ans, il n'a, évidemment, pas l'âge de conduire. Il se fait alors passer pour son coéquipier Bakaye Traoré. Le coup de bluff échoue. Sur Twitter, Niang  doit s'excuser. Mais jure qu'il ne s'est pas fait passer pour Bakaye Traoré. ''J’ai seulement dit que je conduisais sa voiture, c’est une incompréhension linguistique'', précise-t-il. ''Nous espérons qu’il se calme. Il faut qu’il améliore son comportement'', dira ensuite Adriano Galliani, dirigeant du Milan.

Sa virée avec les Bleuets
Avant un match décisif de l'équipe de France Espoirs contre la Norvège, en octobre 2012, cinq Bleuets décident de faire le mur et d'aller en boîte de nuit à Paris. M'Baye Niang est de ceux-là (avec Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann, Chris Mavinga et Yann M'Vila). La France s'incline contre les Scandinaves (5-3). L'affaire sort dans la presse. Scandale. A cause de cette virée nocturne, le Montpelliérain et ses compères sont condamnés à plusieurs matches de suspension par la Fédération.

Il retweete un message insultant envers son ancien entraîneur
Tout juste débarqué à Montpellier, Niang ne tarde pas à faire parler de lui. Sur Twitter, en janvier dernier, il relaie des messages d'encouragement postés par ses supporters. Dont un comportant une insulte (''fdp'' : fils de p…) destinée à son ex-coach au Milan, Massimiliano Allegri. Voyant la polémique prendre de l'ampleur, l'attaquant qui cirait le banc en Italie, tente d'éteindre l'incendie en supprimant le message. Suit alors un salve d'excuses. Encore. ''J’ai retweeté un tweet qui n’aurait jamais dû l’être, explique-t-il sur le réseau social. Je l’ai effacé dès que je m’en suis rendu compte. Je n’ai jamais voulu manquer de respect. Et encore moins aux personnes qui m’ont fait confiance. Je m’excuse si j’ai blessé quelqu’un. Maintenant, stop aux polémiques inutiles !'' Un rétropédalage nécessaire : simplement prêté à Montpellier, Niang pourrait revenir en Italie dès cet été.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter