Messi veut quitter le Barça : vraie envie d'ailleurs ou coup de pression ?

Messi veut quitter le Barça : vraie envie d'ailleurs ou coup de pression ?
Football

LUEUR D'ESPOIR - Fatigué par la situation actuelle au Barça, Lionel Messi a signifié par écrit son intention de quitter le club cet été. Mais l'Argentin pourrait être amené à revoir sa position en cas de départ du président Bartomeu.

Il y a trois ans, le Barça voyait la rose en vie. Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez formaient la "MSN", "la meilleure attaque du monde et de l'histoire du football", selon Xavi Hernandez. Trois ans plus tard, la "MSN" n'est plus qu'un lointain souvenir. Entre-temps, "Ney" a rejoint PSG à l'été 2017, dans un bruit de vaisselle cassée, contre le paiement de 222 millions d'euros, le montant de sa clause libératoire. Depuis, le Barça broie du noir. Et ce n'est peut-être pas fini. Mardi soir, Lionel Messi a signifié, par courrier recommandé, à la direction blaugrana sa volonté de quitter son club de toujours, qu'il avait rejoint à 13 ans. 

Écœuré par l'humiliation essuyée contre le Bayern (8-2) en C1, agacé par sa direction depuis de longs mois, et attristé par l'absence d'un projet sportif ambitieux, qui a conduit à la première saison sans titre depuis 2013-2014, l'Argentin a mis ses menaces à exécution. Celui que l'on surnomme "La Pulga", convaincu que le Barça allait droit dans le mur, a officialisé son intention de résilier "unilatéralement" son contrat, en vertu d'une clause intégrée à celui-ci. Cette clause, que les dirigeants catalans jugent "inactivable" puisque expirée depuis le 10 juin, lui permet de partir libre, sans avoir à verser de contrepartie financière.

Lire aussi

À 33 ans, il semble plus que jamais décidé à s'en aller. Décidé à mettre un point final à son histoire barcelonaise, après 20 ans passés dans ce club qui lui a tout donné, et inversement, où il a remporté 34 trophées, dont 10 Liga et 4 Ligue des champions. La presse espagnole est catégorique : Messi a pris sa décision et il ne changera pas d'avis. S'il a souvent agité la menace d'un départ ces dernières saisons pour obtenir ce qu'il souhaitait, une revalorisation salariale, le recrutement d'un joueur ou la tête d'un entraîneur, le natif de Rosario n'était jamais allé jusqu'à pousser le curseur aussi loin auprès de sa direction. 

Un désamour latent avec sa direction

Car, cette fois-ci, les envies d'ailleurs qu'on lui prête sont réelles. Voilà en effet plusieurs années que l'amour entre Messi et le Barça est consommé. Le départ de Neymar au PSG en 2017 a été un premier signe avant-coureur. Depuis, les deux amoureux n'ont cessé de s'éloigner. En interne, il se dit que le sextuple Ballon d'Or est affligé par les choix de la direction sportive, notamment sur le mercato. Selon le journal catalan Sport, il considère que les orientations prises ne lui offrent aucune garantie sur la viabilité du projet. Or, les années passant, l'Argentin juge qu'il ne peut se permettre de perdre du temps, lui qui s'est mis en quête d'une cinquième Ligue des champions après la dernière conquise en 2015. 

En froid avec la haute sphère blaugrana, "Leo" a très mal vécu l'éviction de son entraîneur Ernesto Valverde, de qui il était proche. S'en sont suivis les révélations - depuis démenties - du Barçagate, une campagne numérique financée par le club pour discréditer les cadres du vestiaire catalan, dont Messi lui-même. Ou encore les grosses tensions nées autour de la baisse des salaires consentis par les joueurs pendant le confinement. Une rumeur lancée dans la presse insinuait que le vestiaire y était réfractaire. "Nous avons été surpris qu'à l'intérieur même du club, certains aient tenté de nous mettre la pression pour faire quelque chose que nous avions toujours eu envie de faire depuis le début", avait-il répondu, agacé, sur Instagram

Et si c'était pour forcer le départ de Bartomeu ?

Selon le quotidien argentin Olé, proche du clan Messi, Ronald Koeman ne l'aurait pas convaincu. Le discours de l'ancien sélectionneur des Pays-Bas, intronisé après le renvoi de Quique Sétien, aurait même eu l'effet inverse. "Les privilèges sont terminés. Je vais être inflexible, il faut penser à l'équipe", aurait lâché l'ancien défenseur lors de leur entretien en tête-à-tête. Par ailleurs, le numéro 10 du Barça n'aurait pas apprécié la façon dont a été traité Luis Suarez, à qui il a été dit qu'il ne serait pas conservé. En voulant le rassurer, Koeman pourrait avoir involontairement poussé star vers la sortie. 

Toute l'info sur

Mercato : le feuilleton Lionel Messi

Sa décision est-elle irrévocable ? Peut-être pas. Mais il faudra pour cela d'importants changements à la tête du Barça. "Bartomeu (le président, ndlr) et son conseil doivent démissionner immédiatement. Ils ont sapé le moral de Messi pour se sauver de la tourmente économique et sportive qu'ils ont créée. S'ils démissionnaient, il y aurait toujours l'espoir que Messi resterait au Barça", a écrit dans un tweet Joan Laporta, l'ancien président du club entre 2003 et 2010. En effet, c'est un secret de polichinelle de dire que Lionel Messi n'a jamais nourri d'affinités envers le président du Barça et son proche entourage.

Cette manœuvre pourrait viser à mobiliser les socios pour faire tomber Josep Bartomeu, qui s'accroche à son siège. Après la nouvelle claque en Ligue des champions, le capitaine du Barça espérait un changement de direction, qui ne s'est pas produit. Une volonté de faire pression n'est pas à écarter. D'autant que, quelque minutes après l'annonce de son départ, Messi a reçu le soutien de Carles Puyol, capitaine légendaire du Barça, et de Luis Suarez. Des voix qui comptent. En tout cas, à Barcelone, les supporters ont choisi : ce sera Messi et rien d'autre. Les jours du président Bartomeu semblent plus que jamais comptés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent