Mercato : 4 choses à savoir sur André Villas-Boas, le nouveau coach de l'Olympique de Marseille

Football
DirectLCI
OFFICIEL - ​Sans club depuis près de deux ans, André Villas-Boas a été officiellement nommé ce mardi coach de l'OM en remplacement de Rudi Garcia. L'entraîneur portugais de 41 ans, surnommé le "Special Two" en référence à José Mourinho dont il a été l'assistant, était le choix numéro un du directeur sportif olympien Andoni Zubizarreta.

André Villas-Boas à l'OM, c'était un vieux serpent de mer. Déjà approché en 2014 par Vincent Labrune avant la nomination de Bielsa puis en 2016 par Franck McCourt qui avait finalement opté pour Garcia, le Portugais de 41 ans était redevenu une priorité pour Marseille ces derniers temps. Quelques jours après l'annonce du départ de l'ex-entraîneur du LOSC et de la Roma, le directeur sportif marseillais Andoni Zubizaretta, confirmé dans ses fonctions, avait fait du technicien portugais sa priorité pour la succession de Rudi Garcia.


C'est désormais chose faite. L'Olympique de Marseille a officialisé l'arrivée de l'entraîneur portugais André Villas-Boas, qui "a signé un contrat de 2 ans" et "prendra ses fonctions" à partir du 1er juillet en remplacement de Rudi Garcia. Il sera présenté à la presse mercredi matin.

Surnommé le "Special Two"

Modèle de précocité, "AVB" débute sa carrière d'entraîneur en 1994 alors qu'il n'avait que 17 ans. Il intègre le staff de Bobby Robson au FC Porto. Après une parenthèse de 18 mois dans les Iles Vierges britanniques, Villas-Boas retourne au Portugal où il s'occupe des U19 avant de devenir l'adjoint de José Mourinho, qu'il suit à Chelsea (2004-2008) puis à l'Inter Milan (2008-2009). Désireux de voler de ses propres ailes, après s'être aguerri au côté de l'autoproclamé "Special One", il fait le grand saut en 2009 à l'Académica de Coimbra, mal en point. À 32 ans, il remet l'équipe portugaise sur pied en la sauvant de la relégation. Dès lors, plusieurs clubs le sollicitent pour la saison suivante. Il choisit finalement de revenir une troisième fois à Porto. 


Là-bas, il explose aux yeux de l'Europe lors de la saison 2010-2011 en devenant le plus jeune entraîneur à remporter une compétition européenne, la Ligue Europa en l'occurrence, à 33 ans et 213 jours. Il réussit surtout un quadruple historique dont même Mourinho n'avait osé rêver, en 2003-2004, saison lors de laquelle il a glané sa première Ligue des champions avec les Dragões. Une première année folle qui lui vaut le surnom de "Special Two" en référence au sobriquet du "Mou".

Un entraîneur qui a la bougeotte

Aussitôt la saison de tous les records avec Porto terminée, André Villas-Boas est courtisé de toutes parts. Il s'engage avec Chelsea, comme un hommage à son mentor. Mais le Portugais ne parvient pas à se fondre dans le moule. Il est limogé le 4 mars 2012 en raison des mauvais résultats de l'équipe et de ses frictions avec certains cadres dont Didier Drogba. C'est son adjoint Roberto Di Matteo qui assure l'intérim, réalisant au passage le doublé Ligue des champions-Coupe d'Angleterre. 


La suite n'est pas plus reluisante. Il peine à confirmer sur le banc de Tottenham (2012-2013), où il est invité à prendre la porte le 16 décembre 2013, la faute aux résultats décevants des Spurs après une première saison intéressante. Exilé en Russie, au Zenit, à partir de mars 2014, il glane tous les titres mis en jeu dès son arrivée. Mais le rebond est de courte durée. L'année suivante, il échoue à conserver son titre de champion malgré un bon parcours européen. Il met un terme à cette expérience pour céder aux sirènes de la Chine. Le 4 novembre 2016, il s'offre une pige, sans relief, au Shanghai SIPG, qu'il quitte en novembre 2017. 

Du banc de touche au volant d'un 4x4

Libre de tout contrat après cette expérience exotique, "AVB" ne trouve pas chaussure à son pied pour rebondir. Sans doute en raison de ses exigences financières élevées. Pour s'occuper, il réalise un rêve de jeunesse en participant au rallye Dakar, clin d'œil à la passion de sa famille pour les sports mécaniques. "J'ai du temps libre, et les astres sont alignés. C'est la 40e édition du Dakar, j'ai 40 ans, et mon oncle a participé à la course quand il avait le même âge", expliquait-il avant de prendre part à l'édition 2018. Il prend le départ dans la catégorie auto avec un 4x4 pick-up Toyota Hilux. Après un peu moins d'une semaine de course, souffrant de douleurs au dos après une violente réception de saut lors de la 4e étape, il abandonne finalement.

Un disciple du beau jeu

Sans club depuis près de deux ans, André Villas-Boas demeure néanmoins un entraîneur connu et reconnu de la planète football. Il a toutes les caractéristiques pour plaire à l'OM. Il présente bien et parle couramment cinq langues : portugais, anglais, espagnol, italien et français, ce qui devrait faciliter son intégration à l'OM. C'est aussi un technicien soucieux de bien faire jouer les formations qu'il dirige et qui prône l'attaque. "Ma philosophie de jeu n'est pas un cancer pour ce club. Ma philosophie est de gagner en jouant bien et en divertissant le public", disait-il au Telegraph. Alors que Marseille cherche à tout prix à relancer son "Champion's Projet", "AVB" et son beau jeu pourrait redonner de la passion au Vélodrome. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter