Mercato d’hiver 2019 : la liste au Père Noël des gros clubs de Ligue 1

Football

Toute L'info sur

Le mercato hivernal 2019

FOOTBALL - Le PSG, l’OM, l’OL et Monaco espèrent tous se renforcer durant le marché des transferts hivernal à venir en janvier. Et prospectent déjà en vue de recruter. Focus sur leurs souhaits respectifs.

En matière de football, par la force des choses, le Père Noël a du retard, puisque les règlements n’autorisent les clubs de football à faire des emplettes en cours de saison que du 1er au 31 janvier. Mais l’avantage, c’est qu’il n’y a pas besoin d’avoir été sage pour recruter : une grosse enveloppé dédiée aux transferts suffit pour émettre des offres. Bien sûr, c’est l’hiver et les temps sont durs : en cours de saison, les dirigeants et entraîneurs ne consentent généralement qu’à se séparer d’éléments peu utilisés. Ou qui ne pourraient être aussi bien vendus lors du prochain mercato estival.

C’est le cas, par exemple, du Parisien Adrien Rabiot, dont le contrat expire en juin prochain, et qui refuse de le prolonger : son club n’a d’autre choix que de le vendre en janvier pour toucher une indemnité de transfert... si le milieu de terrain consent à signer chez ceux dont Paris aura accepté les offres. C’est le grand jeu du mercato, auquel les quatre plus gros budgets de la Ligue 1 vont se livrer avec un volontarisme d’autant plus grand qu’ils ont, cette année, des besoins plus urgents qu’habituellement. LCI fait le point, à l’approche des fêtes, sur les cadeaux qu’ils aimeraient bien s’offrir.

Voir aussi

Au PSG, (au moins) un milieu pour remplacer Rabiot

On l’a dit, Rabiot est sur le départ (ou sera mis à l’écart jusqu’à la fin de saison). Avant lui, Thiago Motta et Blaise Matuidi sont partis sans être vraiment remplacés. Le coach Thomas Tuchel attend donc urgemment un, voire deux renfort dans l’entre-jeu et ne s'en cache pas. Mais l’incertitude liée au fair-play financier limite la marge de manœuvre à une vingtaine de millions d’euros, ce qui empêche le recrutement d’un poids lourd. À défaut, le PSG cherche son bonheur dans un prêt : Fabinho (Liverpool), Julian Weigl (Dortmund) et Cesc Fabregas (Monaco), trois grands noms qui jouent peu cette saison, sont visés par ce biais. Autrement, Paris pourrait se tourner vers deux vieilles connaissance de la Ligue 1, récemment approchées : l’ex-Lillois Idrissa Gueye (Everton) et l’ex-Marseillais Mario Lemina (Southampton).

Voir aussi

À Lyon, un défenseur central pour un plan à trois

Toujours en quête de bons coups, après en avoir encore réalisé quelques-uns l’été dernier, l’OL est bien pourvu dans la plupart des secteurs, à l’exception de la défense centrale, désormais portée à trois éléments titulaires (contre deux initialement) par les nouveaux choix tactiques de l’entraîneur. Le 12 décembre, contre le Shakhtar Donetsk en Ligue des champions (1-1), Jérémy Morel étant blessé, aucun joueur évoluant à ce poste ne se trouvait sur le banc. Pour éviter ce cas de figure problématique, le club prospecte notamment en Amérique du Sud. Le prometteur Marcos Senisi, 21 ans et titulaire indiscutable à San Lorenzo (Argentine), apparaît comme la piste prioritaire. Et en cas d’échec, le plan B se nomme Dylan Bronn (La Gantoise), international tunisien très en vue durant la dernière Coupe du monde.

Lire aussi

À l’OM, un latéral gauche et un attaquant (désespérément) recherchés

Ce qui devait être la saison du retour de l'OM au premier plan vire à la catastrophe industrielle en cette fin d’année 2018, et le mercato d’hiver figure, pour les dirigeants olympiens, la dernière chance de relancer la machine en revitalisant un effectif en perdition. La priorité, comme l’été dernier, concerne l’attaque, où Valère Germain et Kostas Mitroglou n’en finissent pas de décevoir. Et comme l’été dernier, c’est la jeune (20 ans) pépite de la Juventus, Moïse Keane, qui est ciblée sous forme de prêt. L’intéressé est tenté, mais le club turinois privilégierait de l’envoyer ailleurs en Italie pour qu’il s’aguerrisse aux joutes de la Serie A... Michy Batshuayi (Valence), voire Mario Balotelli (Nice), en souffrance cette saison, sont aussi dans le viseur, au cas où. Enfin, au poste d’arrière gauche, la venue d’Alberto Moreno (Liverpool), en fin de contrat en juin, est ardemment désirée.

Lire aussi

À Monaco, de très (trop ?) nombreux besoins

Le jouer qui viendra à Monaco cet hiver devra soigneusement peser le pour et le contre. Le pour : des moyens financiers d’envergure. Le contre : une 19e place en Ligue 1 qui n’augure rien de bon. En conséquence, le club coaché par Thierry Henry ratisse large dans ses recherches. En défense centrale, Laurent Koscielny (Arsenal), Pepe (Besiktas) et Andres Christensen (Chelsea) ont été approchés. Le latéral gauche Dalbert, remplaçant à l’Inter de Milan, a aussi été sondé. Au milieu, Henry tenterait de convaincre Cesc Fabregas, son ancien coéquipier à Arsenal, de le rejoindre. Et en attaque, un retour d’un ancien de la maison, aujourd’hui à l’OM, Valère Germain, est envisagé. Des venues toutefois conditionnées à des départs (Barreca, Aït-Benasser et Pelé sont à vendre), l’effectif monégasque comptant quelque... 62 joueurs professionnels sous contrat ! 

Car oui, la générosité du Père Noël a toujours des limites.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter