Mercato : en fait, Martial a peu de chance de vraiment coûter 80 millions d'euros

Football
COMBINES - Si tout le monde retient que le jeune attaquant tricolore a signé à Manchester United pour 80 millions, Monaco n'est en fait pas sûr de toucher la totalité de somme incroyable. Car pour qu’Anthony Martial devienne vraiment le joueur français le plus cher de l'histoire devant Zinedine Zidane, il doit mener une carrière plus que parfaite durant les quatre prochaines années.

Très cher s'il est très bon. Au lendemain de l'officialisation du transfert record d'Anthony Martial (19 ans) vers Manchester United, faisant de lui le Français le plus cher de l'histoire et le 6e transfert le plus élevé jamais enregistré, Le Parisien et le Times nous révèle quelques détails de cette opération qui permettent aussi de la pondérer. Car l'accord initial accepté par Monaco porte en fait sur une vente à 50 millions d'euros (dont 20 versés sur 4 ans) et trois fois 10 millions d'euros de bonus payables à des conditions plus ou moins réalistes. Pour faire simple, Martial a jusqu'à la fin de son contrat chez les Red Devils (juin 2019) pour devenir un joueur hors norme en Premier League, en équipe de France et même dans le monde... Vraiment pas simple : 

► Il doit inscrire 25 buts pour Man U: 90 % de chances de réussir
L'ancien Lyonnais à certes beaucoup de talent et un énorme potentiel, reste tout de même à le concrétiser dans les faits. Parfois critiqué pour sa nonchalance, Martial va devoir passer à la vitesse supérieure s'il veut assumer son nouveau statut. Pour rapporter 10 millions d'euros de plus à Monaco, l'accord passé prévoit qu'il inscrive au moins 25 buts (toutes compétitions confondues) pour MU au cours des quatre prochaines saisons. Largement à la portée de l'intéressé, même si depuis le début de sa carrière professionnelle, l'attaquant n'a marqué que 0,3 but en moyenne par match lors de ses 52 sorties. 

► Il doit accumuler 25 sélections en Bleus : 60 % de chances
Avec un peu de chance, Martial pourra faire ses premiers pas en équipe de France dès vendredi au Portugal, pour le match amical des Bleus. Une première cape qui devrait en appeler d'autres, évidemment pour le bon déroulement de la carrière du joueur, mais aussi pour les finances monégasques. Car si le club de la Principauté veut toucher un nouveau bonus à 10 millions d'euros, son ancien attaquant doit jouer pour Didier Deschamps à 25 reprises d'ici juin 2019, soit un peu plus de 6 sélections par saison, à raison d'une dizaine de matches internationaux par an (hors Euro et Coupe du monde). Faisable, à condition, déjà, d'être retenu pour les prochains Championnats d'Europe mais surtout de bousculer la hiérarchie en place (Karim Benzema et Olivier Giroud...). Par exemple, André-Pierre Gignac, qui a débuté en Bleu en 2009, ne compte que 21 capes. 

► Il doit devenir Ballon d'or : 5 %
Là, clairement, ça devient compliqué voire utopique. Pour que ce transfert rapporte réellement 80 millions d'euros à l'ASM, et donc dépasse celui de Zizou au Real en 2001 (75 millions), il va vraiment falloir que Martial bouscule les références posées par son illustre aîné champion du monde et d'Europe. Le néo Mancunien doit tout simplement remporter le Ballon d'or avant ses 24 ans, chose que, récemment, seuls Cristiano Ronaldo (30 ans) et Lionel Messi (28 ans) sont parvenus à faire au même âge. D'autant que ces deux-là vont tout de même être compliqués à déloger et qu'un Neymar (23 ans) ou un James Rodriguez (24 ans) ne vont pas tarder eux aussi à entrer dans la course à la récompense individuelle la plus convoitée du football.  

A LIRE AUSSI
>> "Martial est plus puissant que Thierry Henry"
>> 
Toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter