Mercato : le PSG finalement contraint de vendre Javier Pastore cet hiver ?

Mercato : le PSG finalement contraint de vendre Javier Pastore cet hiver ?

FOOTBALL – Alors que ses coéquipiers ont repris l’entraînement cette semaine, Javier Pastore n’est toujours pas revenu de ses vacances en Argentine. Le PSG se retrouve avec un cas épineux à gérer, dans un contexte où il doit vendre à tout prix cet hiver.

Comme si de rien n’était, Edinson Cavani s’est entraîné seul, vendredi, sous le ciel humide de Saint-Germain-en-Laye. L’Uruguayen s’est même empressé, ensuite, de diffuser une vidéo de cette séance de reprise sur son compte Instagram. Comme en 2014 et en 2015, le buteur est revenu avec 48 heures de retard de ses vacances hivernales en Amérique du Sud, ce qui devrait (encore) lui valoir une sanction du PSG. Mais cette année, il a au moins la chance de voir son cas éclipsé par celuide Javier Pastore qui, lui, n’est toujours pas revenu d’Argentine, trois jours après la date de reprise officielle de l'entraînement.

Ce n’est pas habituel chez ce joueur, toujours très respectueux des règles, et, dans sa situation, ce n’est pas anodin : voilà en effet plusieurs semaines qu’il laisse publiquement planer l’hypothèse d’un départ, lassé qu’il est de devoir se contenter des matchs de second rang, et de rester sur le banc lors des rencontres de Ligue des champions. Pour disputer la Coupe du monde 2018 en Russie, "El Flaco" doit, du reste, trouver un temps de jeu plus conséquent. Pas dupe, le public du Parc des Princes lui a réservé plusieurs ovations qui sonnaient comme une cérémonie d’adieux, le 20 décembre, à l’occasion de la victoire (3-1) contre Caen.

"C’est un artiste, on a besoin de lui", avait objecté le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, quand son directeur sportif, Antero Henrique, avait (déjà) tenté de pousser l’élégant meneur de jeu vers la sortie l’été dernier. Cet hiver, la donne a clairement changé. Déjà parce que le club parisien doit trouver 80 millions d’euros pour rentrer, d’ici à juin prochain, dans les clous du fair-play financier, après un mercato estival à plus de 400 millions d’euros. Cela passera, fatalement, par la vente de joueurs. Et, initialement, Paris temporisait pour essayer de garder Javier Pastore...

L’idée était, comme l’a répété l’entraîneur Unai Emery vendredi, de laisser partir Hatem Ben Arfa et Lucas Moura en janvier. Seulement, les deux placardisés continuent de s’accrocher à leurs juteux contrats et ne veulent pas en entendre parler. Ils n’ont, de toute façon, pas reçu d’offres à ce jour, rappelle L’Équipe ce samedi. C’est sans doute pour cela que Javier Pastore semble s’engouffrer dans la brèche. 


En effet, s’il voulait signifier à ses employeurs son envie de quitter le club parisien, il pourvait difficilement mieux se faire comprendre qu’en traînant ainsi des pieds à l’heure de la rentrée. Surtout, l’Argentin sait qu’il est le joueur à la plus forte valeur marchande parmi les remplaçants du PSG. L’Atlético de Madrid et l’Inter de Milan, notamment, sont à l’affût. L’issue, aujourd’hui, apparaît inéluctable.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato hivernal 2018

Plus d'articles

Sur le même sujet