Laurent Blanc à Rennes, et si cette fois c'était la bonne ?

Laurent Blanc à Rennes, et si cette fois c'était la bonne ?

Football
DirectLCI
RETOUR AUX AFFAIRES - Débarqué du PSG en juin 2016, Laurent Blanc n'a toujours pas retrouvé de banc depuis. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France aurait été contacté par Olivier Létang, le président de Rennes qu'il a côtoyé lors de son passage à Paris, pour le recruter.

Va-t-on (enfin) revoir Laurent Blanc sur un banc de touche ? Deux ans et demi après avoir été prolongé puis évincé par le PSG, l'ex-entraîneur des Girondins de Bordeaux est toujours sans activité. Mais il pourrait bien revenir aux affaires. Déjà avancé lors de l'arrivée de l'ancien directeur sportif adjoint parisien, Olivier Létang, au poste de président exécutif de Rennes, le nom du Cénévol revient avec insistance depuis lundi et la mise à pied de Sabri Lamouchi, en mal de résultats. Et ce malgré les dénégations de Létang mardi 4 décembre, qui a nié face à la presse être en contact avec l'ancien sélectionneur de l'équipe de France. 


"On n'est pas à la recherche d'un entraîneur", s'est défendu le président rennais, qui a promu le coach de la réserve bretonne, Julien Stéphan, le fils de Guy, l'adjoint de Didier Deschamps, à la tête de l'équipe première. Désiré par Thierry Henry à l'AS Monaco, il a finalement été retenu par le Stade Rennais. "On n'a aucun contact, on va faire les six matches restants avec Julien Stéphan et on fera un point après. Mais on veut l'installer, il est amoureux du club, il a le sang Rouge et Noir. Il ne s'attendait pas du tout à être nommé, mais il m'a dit qu'il était prêt", a-t-il conclu, expliquant qu'ils se réuniront "après pour faire un point" sur la situation.

Pourtant, selon le compte Twitter Euro United, Laurent Blanc aurait bien été contacté "pour prendre les rênes du Stade Rennais". Ainsi, l'Héraultais de 53 ans, qui n'était "pas intéressé par le projet" selon son ancien agent, Jean-Pierre Bernès, interrogé il y a peu par nos confrères du quotidien L'Équipe, serait en train de reconsidérer l'offre bretonne. Pour se lancer au Roazhon Park, "Le Président" exigerait les pleins pouvoirs et le recrutement de quatre joueurs lors de la prochaine fenêtre des transferts, en janvier. Une réunion à ce sujet devrait avoir lieu prochainement entre le propriétaire François Henri-Pinault et son président Olivier Létang. 

En vidéo

Jean-Pierre Bernès : "Laurent Blanc souhaite un club pour gagner"

La vie d'entraîneur lui manque

Éprouvé par son expérience de trois années à Paris, l'ancien entraîneur du PSG avait choisi de se tenir un temps en retrait du milieu. "J'avais des offres de beaux clubs. Mais je me suis dit que j'avais besoin de prendre du recul, de profiter de ma famille, de prendre aussi du temps pour moi. Ce sont des arguments acceptables", expliquait-il dans une interview fleuve accordée à France Football fin novembre. "Mais je me demande finalement si la meilleure solution n'est pas de repartir tout de suite. J'aurais pu le faire (...) J'ai considéré, peut-être à tort, que je n'aurais pas l'énergie suffisante pour un autre challenge immédiatement", concédait-il malgré tout. "J'ai peut-être manqué de lucidité sur ma situation à ce moment-là."


"J'attends un bon projet, avec un club qui a de l'ambition, des bons joueurs et dans un championnat qui me plaît", affirmait-il, en priorité la Ligue 1, son terrain de jeu favori. Aujourd'hui, l'ancien sélectionneur se sent prêt à reprendre du service. "Y retourner, oui. Mais dans de bonnes conditions", rappelait-il toutefois. À Rennes, et à Olivier Létang, désormais de trouver les bons mots pour donner envie au Cénévol de regoûter au métier d'entraîneur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter