Mercato : l'OM devra vendre Payet ou Nkoulou d'ici au 30 juin

Mercato : l'OM devra vendre Payet ou Nkoulou d'ici au 30 juin

DirectLCI
TRANSFERTS - Contraint de vendre au moins un joueur d'ici à la semaine prochaine pour ne pas voir ses comptes basculer dans le rouge, l'OM n'aura sans doute d'autre choix que de laisser partir dans ce délai l'un de ses joueurs majeurs. Quitte à beaucoup contrarier Marcelo Bielsa.

On n'aimerait pas être Vincent Labrune. D'abord parce que les cheveux longs ne vont pas à tout le monde. Mais surtout parce que le président de l'OM est pour le moins gêné aux entournures en ce début de mercato. La direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français, l'oblige à vendre au moins un joueur d'ici la clôture comptable fixée au 30 juin. Et ce malgré les départs récents de deux des plus gros salaires de son effectif, André Ayew et André-Pierre Gignac , qui ont rendu fumasses les supporters . Problème : il ne dispose d'offres fermes que pour deux titulaires en puissance, que Marcelo Bielsa ne veut surtout pas voir partir. Une issue qui pourrait conduire l'impétueux entraîneur, déjà courroucé par le départ de Jérémy Morel , à claquer la porte.

On le sait, il était prévu que les émoluments de Dimitri Payet baissent en cas de non qualification en Ligue des champions. Mais le meneur de jeu sort de la meilleure saison de sa carrière (16 passes décisives, 7 buts) et ne veut plus en entendre parler. Pire, il réclame même une augmentation, selon L'Équipe  de ce mercredi. Une réunion en ce sens entre son agent et Labrune a eu lieu lundi. Mais Marseille n'en a pas les moyens. Surtout, West Ham fait le forcing depuis plusieurs jours pour le recruter. La dernière offre des Hammers a de quoi faire sérieusement réfléchir tout ce petit monde : 15 millions d'euros pour l'OM et un contrat de cinq ans (plus une année en option) à 2,5 millions net annuels (contre 1,7 actuellement) assorti d'une prime à la signature de 14 000 euros par match.

Vincent Labrune : "Margarita Louis-Dreyfus n'a pas la surface financière qu'avait son mari"

Autrement, si le patron du club phocéen ne veut absolument pas se résoudre à se priver de son leader technique, il peut choisir... de laisser partir la pierre angulaire de sa défense. Le Parisien révèle en effet ce mercredi que, ce week-end, le président lyonnais Jean-Michel Aulas lui a transmis une offre de 7 millions d'euros, expirant (comme par hasard) au 30 juin, pour Nicolas Nkoulou, dont le bail se termine en 2016. Le joueur serait d'ailleurs très intéressé par le challenge et se serait même déjà mis d'accord avec l'OL sur les bases d'un contrat. Un vrai dilemme pour Labrune, qui sait le Camerounais très fâché contre lui depuis l'été dernier (il l'avait proposé à des clubs sans passer par son agent) : soit il renforce un concurrent direct, soit il le voit partir gratuitement dans un an.

Ce sont là les seules solutions dont dispose concrètement le dirigeant marseillais à une semaine de l'échéance fixée par la DNCG. Car, après l'onéreux achat de Geoffrey Kondogbia , l'Inter ne peut désormais plus lâcher 22 millions d'euros, comme il comptait le faire, pour Giannelli Imbula. En conséquence de quoi le club italien a proposé un prêt avec option d'achat... qui ne convient pas du tout à un OM aussi pressé. Les autres clubs intéressés par l'international Espoirs (Valence et Southampton) tardant, eux, à se manifester, l'étau se resserre. En d'autres temps, l'actionnaire aurait mis la main à la poche. Mais ce temps-là semble bien résolu. "Margarita Louis-Dreyfus n'a pas la surface financière qu'avait son mari, insistait récemment Vincent Larbune sur RMC . Elle a déjà fait beaucoup d’efforts donc elle nous fixe des contraintes assez dures, mais qu'on se doit de respecter."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter