Mercato : Miralem Pjanic ouvre (publiquement) la porte à un transfert au PSG

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Le PSG cherche depuis de longs mois un milieu de terrain digne de succéder à Thiago Motta. Miralem Pjanic, bien que titulaire indiscutable à la Juventus, est tenté de relever le défi.

C’est un de ces noms ronflants qui revient, tel une ritournelle, quand approche le mercato et qu’il s’agit de faire saliver les supporters du PSG. Sauf que cette fois, le bruit ne vient ni d’un journal, ni d’un site web spécialisé dans la chronique quotidienne du mercato, citant une quelconque source proche du dossier. Non, cette fois, c’est l’intéressé lui-même qui s’exprime publiquement, et cela a forcément une autre valeur. Dimanche soir 5 mai, en effet, sur Canal+, Miralem Pjanic, interrogé sur les rumeurs l’y envoyant, a évoqué le club parisien, et il n’a pas fermé la porte à un transfert, loin de là.

Le PSG est un très grand club qui est respecté par les joueurs et qu'on écoute.Miralem Pjanic

"Paris fait partie des huit meilleurs clubs européens actuellement. Ils veulent passer le cap en Ligue des champions qu'ils n'ont pas réussi à passer ces dernières années. C'est un très, très grand club où tous les joueurs sont prêts à aller aujourd'hui car il y a un projet sportif avec de très grands joueurs et tu as une réelle chance de gagner la Ligue des champions là-bas. C'est un très grand club qui est respecté par les joueurs et qu'on écoute", a ainsi déclaré, dans un français impeccable, la sentinelle de la Juventus, évidemment consciente que de tels propos seront repris et feront les gros titres en cette fin de printemps.

Plus largement, concernant son avenir personnel, l’international bosnien, passé par Metz et Lyon avant de devenir une star à Rome puis à Turin, a, du reste, manié la même ambiguïté : "Tout reste possible en football. Cela fait huit années que je suis en Italie, c'est ma troisième année à la Juventus, un très grand club. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Déjà, pour un transfert, il faut que tout le monde soit d'accord. On verra pendant mes vacances si quelque chose se passe. Je respecte énormément la Juventus, c'est un très, très grand club, avec de très, très bons joueurs. Moi, mon objectif dans les années à venir, c'est de gagner absolument la Ligue des champions."

Il faut savoir que, l’été dernier déjà, Miralem Pjanic, qui venait tout juste de changer d’agent, a été proposé par celui-ci au PSG. Mais à l’époque, le club parisien attendait de savoir si Adrien Rabiot allait partir, condition alors sine qua non pour recruter le Bosnien. On connaît la suite : la Juventus a prolongé, fin août, le contrat de son milieu jusqu’en 2023, augmentant au passage ses émoluments de 4,5 à 6,5 millions d’euros par an, tandis qu’Adrien Rabiot, resté dans son club formateur, y a finalement été placardisé pour avoir refusé de prolonger son bail...

Selon des sources concordantes, le représentant de Miralem Pjanic espérait toutefois obtenir un salaire annuel plus élevé pour son joueur, entre 8 et 10 millions d’euros. Salaire que le PSG, plus dépouillé que jamais au milieu de terrain, consentait éventuellement à lui offrir dès l’an dernier. En outre, depuis, la Juventus a, elle aussi, connu une sortie de route prématurée en Ligue des champions cette saison (éliminée par l’Ajax en quarts de finale)... Et, à 29 ans, le Bosnien, finaliste de la compétition en 2017, sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps pour signer un dernier gros contrat.

L’agent de Miralem Pjanic ne fait toutefois pas du PSG une fin en soi, puisqu’il l’a également proposé à des clubs comme le Real Madrid et le FC Barcelone. Selon la presse italienne, le club madrilène entraîné par Zinedine Zidane aurait récemment transmis une offre de 75 millions d’euros à la Juventus pour sa sentinelle. Mais l’écurie italienne, qui veut le garder mais ne retient jamais un joueur contre son gré, compte en tirer au moins 90 millions, en sachant que des clubs anglais, dont Manchester City, sont aussi sur le coup... Dit autrement : le PSG devra se dépêcher, et mettre le paquet, pour s’offrir un joueur qu’affectionne tout particulièrement son président, Nasser Al-Khelaïfi. Et cette fois, Adrien Rabiot ne sera plus un obstacle. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter