Olivier Giroud prend-il un risque en signant à Chelsea à cinq mois de la Coupe du monde 2018 ?

MERCATO – Désormais barré à Arsenal par l’arrivée de Pierre-Emerick Aubameyang, Olivier Giroud a signé à Chelsea ce mercredi. A-t-il plus à gagner qu’à perdre en changeant ainsi de club à une demi-saison de la Coupe du monde ?

La menace, qui planait depuis un moment, est devenue beaucoup plus concrète cette saison. Tout d’abord Didier Deschamps, en conférence de presse le 28 septembre : "Le statut d'Olivier Giroud à Arsenal est compliqué. Ce n'est pas l'idéal. Je préférerais qu'il soit dans un club où il joue, mais il a fait ce choix (de rester), qui peut avoir des conséquences."

Et puis Guy Stephan, l’adjoint du sélectionneur des Bleus, s’était fait plus précis encore début décembre, sur le plateau de Téléfoot : "Le temps de jeu d’Olivier Giroud est insuffisant." Résultat : le n°9 titulaire de l’équipe de France a signé à Chelsea ce mercredi au dernier jour du mercato d'hiver. Jouant ainsi son va-tout pour garder sa place en sélection en vue du Mondial en Russie.

En vidéo

Stéphan à Téléfoot : "Le temps de jeu d’Olivier Giroud est insuffisant"

Il faut dire que, depuis l’été dernier et l’arrivée d’Alexandre Lacazette chez les Gunners, l’ancien Montpelliérain devait, déjà, se contenter des miettes. Mais avec la signature de Pierre-Emerick Aubameyang ce même mercredi à Arsenal, sa situation a atteint un point critique et nécessitait, à l'évidence, un départ immédiat.  En revanche, le choix de la destination a de quoi interpeller, alors que l’attaquant a refusé une offre de prêt à Dortmund, où il aurait été, dès le départ, un indiscutable titulaire. C’est, selon toute vraisemblance, sa future paternité qui l’a poussé à rester à Londres.


Or, chez les Blues, justement, il y a déjà un avant-centre titulaire, qui se nomme Alvaro Morata. Olivier Giroud arrive donc à Chelsea en tant que doublure, soit avec le même statut que celui qu’il avait à Arsenal en début de saison. Sauf que le buteur espagnol a un physique fragile, et ses deux remplaçants, Diego Costa et Michy Batshuayi, sont partis cet hiver. Du coup, le calcul a du sens : entre les blessures récurrentes d’Alvaro Morata et la nécessité de le laisser souvent au repos, Olivier Giroud jouera, au moins dans un premier temps.

C’est précisément le second temps qui pose question, et qui pourrait survenir assez vite avec un entraîneur aussi exigeant qu’Antonio Conte. Le Boss des Blues n’a ainsi pas hésité à mettre son buteur star, Diego Costa, sur le banc de touche la saison passée parce qu’il ne s’adaptait pas assez à ses consignes et à son système de jeu. Un Diego Costa qui, de l’avis général, était, dans ce même rôle de pivot offensif, auteur de performances bien plus impressionnantes à Chelsea que ne l’étaient celles d’Olivier Giroud à Arsenal. 


C’est donc sa discipline, conjuguée à la perception qu’en aura son coach, qui permettront d’établir le temps de jeu du Français. La mission n’est pas impossible, mais forcément compliquée. L’ex-Gunner n'a d’ailleurs signé que pour 18 mois, avec une année en option. Signe qu’il doit encore convaincre, jusqu'à ses dirigeants.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato hivernal 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter