Mercato : on sait enfin pourquoi Neymar n’a pas signé au PSG

Mercato : on sait enfin pourquoi Neymar n’a pas signé au PSG
Football

GROS SOUS – Le quotidien L’Équipe confirme ce mardi que Neymar était extrêmement proche de rejoindre le PSG cet été. Et révèle ce qui a précisément fait capoter l’affaire.

"Neymar était très proche de signer au PSG. Il y aurait gagné 40 millions d’euros par an", lâchait, le 7 septembre, Wagner Ribeiro, le fantasque agent de l’attaquant brésilien, qui précisait alors que Paris s’était engagé "à payer ses impôts" à mettre "un jet privé à sa disposition" et même à "créer une chaîne d’hôtels" au nom du joueur... Autant d’informations vites démenties par le club parisien, qui avait qualifié de telles propositions d’"obscènes". On en sait désormais un peu plus sur ce qu’avait réellement offert la direction parisienne à la star de l’équipe du Brésil, et surtout pourquoi celle-ci, véritablement tentée par un départ en France, est finalement restée à Barcelone.

Lire aussi

    Le quotidien L’Équipe révèle en effet ce mardi que ces exigences venaient du père de Neymar, l’homme qui gère véritablement les intérêts de l’attaquant. Surtout, c’est sur la question du salaire que les deux parties ne se sont pas entendues : le paternel réclamait un salaire de 25 millions d’euros annuels, quand Nasser Al-Khelaïfi, le président parisien,  en proposait 15. En outre, Neymar senior demandait à la direction parisienne de régler la dette fiscale de son rejeton, s’élevant à 45 millions d’euros. Le PSG a refusé, pour rester dans les clous du fair-play financier, et, concrètement, c’est à cela que l’affaire s’est jouée.

    Lire aussi

      Car Neymar, qui disposait aussi d’offres émanant des deux Manchester (United et City), souhaitait rejoindre Paris pour "jouer avec (ses) amis Marquinhos, Lucas et Thiago Silva". C’est lui-même qui l’a déclaré lors d’une interview accordée à une chaîne de télé brésilienne, mais la séquence a finalement été coupée au montage devant l’insistance de son père pour ne pas la diffuser. Le Barça, flairant le mauvais coup, a d’ailleurs envoyé un émissaire pour suivre le joueur durant toutes ses vacances et lui rappeler son engagement. Ironie de l’histoire : vendredi, l’attaquant a encore prolongé son contrat en Catalogne, contre un salaire... de 15 millions par an. Sans que quiconque ne règle sa dette fiscale.

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent