Mercato : outre Neymar, le PSG s’inquiète aussi d’un prochain départ de Kylian Mbappé

Football
FOOTBALL – Dans une atmosphère tendue où les envies de départ Neymar pèsent lourd, le Paris Saint-Germain tente de verrouiller le contrat de Kylian Mbappé. En vain.

Son entourage a eu beau, ensuite, nuancer son propos, expliquer qu’il s’agissait d’une manière indirecte d’inviter ses dirigeants à ne pas reproduire les erreurs des saisons passées, il n’empêche, la menace a été publiquement lâchée, en l’occurrence lors de la cérémonie de remise des Trophées UNFP, récompensant les meilleurs joueurs de la saison de Ligue 1 : "J'arrive à un second tournant de ma carrière. Je sens que c'est peut-être le moment d'avoir plus de responsabilités. Ce sera peut-être au Paris-Saint-Germain. Ce serait avec grand plaisir. Ou peut-être... que ce sera ailleurs, pour un nouveau projet."


Kylian Mbappé a beau être jeune (20 ans), il a conscience de son importance au PSG et, au sortir de sa plus belle saison en termes statistiques (39 buts et 17 passes décisives en 43 matchs), alors que Neymar a demandé à quitter le club, il n’ignore pas non plus que cette importance grandit, semaine après semaine, comme en témoignent, par exemple, les ventes de maillots, plus nombreuses avec son nom floqué dessus qu’avec celui du Brésilien, et ce dès la fin 2018.

Les dirigeants du PSG le savent aussi. La preuve : ils le consultent régulièrement au sujet de décisions stratégiques, et tentent surtout depuis le mois de mai, c’est-à-dire depuis que Neymar leur a fait part de ses attentions, de prolonger le contrat du prodige français, courant pourtant jusqu’en 2022. Le but de la manœuvre est limpide : plus le contrat est long et plus le salaire est élevé, plus un éventuel transfert coûtera cher à un éventuel acheteur.


Les chiffres qui circulent ont de quoi donner le tournis : El Pais, quotidien espagnol parmi les plus sérieux, si ce n’est le plus sérieux, parle d’une offre de bail jusqu’en 2025, assorti d’émoluments annuels s’élevant à 50 millions d’euros, qui feraient de lui le footballeur le mieux payé de la planète, devant Lionel Messi (40 millions) et... Neymar (37 millions). 

Plan de carrière

Bien sûr, il faudrait que ce dernier soit bien vendu pour permettre au club parisien de financer une telle opération, mais si le PSG anticipe, c’est bien qu’il craint déjà un prochain bras de fer avec Kylian Mbappé, que bien des médias espagnols annoncent partant à coup sûr dès l’été 2020. Et pour cause : selon Marca et Le Parisien, l’attaquant des Bleus ne veut pas en entendre parler, quitte à devoir s’asseoir sur une multiplication par plus de 2,5 de son salaire actuel (21 millions par an).


S’il se fait (forcément) discret sur le sujet, il est quand même de notoriété publique, depuis plusieurs années, que Kylian Mbappé a un plan de carrière en tête. "Si je signe au Real Madrid à 18 ans , je vais faire quoi à 23 ans ?", avait-il ainsi confié à l’un de ses proches, alors cité par le JDD, en 2017, juste avant de privilégier Paris au club madrilène, qui lui faisait déjà les yeux doux lorsqu’il évoluait à Monaco.

Refuser cette prolongation, et donc empêcher l’indemnité de transfert, qui s’annonce stratosphérique, d’atteindre un montant rédhibitoire, le mettrait donc en position de force l’été prochain, au bout de sa 3e saison parisienne, surtout si celle-ci se termine aussi mal que les deux précédentes. Ce refus lui permet en tout cas, pour l’heure, de ne pas insulter l’avenir.


Deux destinations se dessinent d’ailleurs déjà. Manchester City, qui dispose des fonds nécessaires pour le recruter, et dont l’entraîneur, Pep Guardiola, fascine le Français, voyant en lui l’homme le plus à même de le faire progresser. Et le Real Madrid, dont il est supporter depuis l’enfance, et qui n’a jamais rompu le contact avec lui ces dernières années. 

Une attirance réciproque : lorsque, le 13 juin, le club espagnol a présenté sa recrue star de l’été, Eden Hazard, au public du Santiago-Benabeu, la foule a longtemps scandé... le nom de Mbappé. 

Le Real, du reste, a toujours demandé, même à ses plus clinquantes recrues, d’annoncer publiquement au préalable leur volonté de rallier ses rangs. Peut-être le Français le fera-t-il au mois de mai prochain. Aux Trophées UNFP ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter