Après les millions dépensés pour Neymar et Mbappé, le PSG va se serrer la ceinture lors du mercato hivernal

Après les millions dépensés pour Neymar et Mbappé, le PSG va se serrer la ceinture lors du mercato hivernal

UN NOËL SANS CADEAUX - Alors que le mercato s'ouvre officiellement le 1er janvier, le directeur sportif du PSG Antero Henrique détaille ce mardi dans Le Parisien les plans de l'équipe de la capitale pour la séquence hivernale. Il en profite également pour balayer en quelques mots le reste de l'actualité du club.

Le PSG met le holà. Quelques mois après avoir déboursé plus de 400 millions d'euros pour s'attacher les services de Yuri Berchiche, Dani Alves, Neymar et de Kylian Mbappé, le club de la capitale va faire un mercato blanc cet hiver. C'est en tout cas ce qu'indique ce mardi le directeur sportif Antero Henrique dans les pages du Parisien. Dans un long entretien, le Portugais y annonce en effet qu'il ne comptait pas jouer Pères Noël pendant la fenêtre hivernale. Et ce, malgré la requête de son entraîneur Unai Emery, qui souhaitait lundi encore recruter une sentinelle pour se renforcer, notamment en cas de nouvelle blessure de Thiago Motta. 

Comment le PSG prépare son mercato

Interrogé par Le Parisien, Henrique le dit clairement : il ne faut attendre aucune arrivée, ni au milieu de terrain ni à ailleurs. "Nous n'avons pas de besoin pour le mercato d'hiver. Nous disposons déjà de sept milieux de terrain. Il n'y a pas d'urgence pour nous. Ces dernières semaines, avec les blessures de Thiago Motta et d'Adrien Rabiot, Giovani Lo Celso s'est montré très performant". Et lorsqu'on le relance sur le dossier Wendel, le jeune Brésilien de Fluminense dont l'arrivée semblait pourtant actée pour le mois janvier, l'ancien dirigeant de Porto botte en touche : "Wendel est un joueur que nous connaissons très bien mais il ne viendra pas en janvier. Si l'on décide de conclure le transfert, ce sera seulement pour juillet."

Soucieux de renflouer les caisses du PSG, il fait toutefois preuve de distance en évoquant les dossiers Angel Di Maria, "un joueur magnifique", et Javier Pastore, "qui a une longue histoire avec le PSG". Il reconnaît malgré tout qu'il sera difficile de les conserver, l'un comme l'autre. En revanche, deux autres candidats au départ semblent se dégager. Placardisé, Lucas Moura "ne (lui) a rien demandé" mais pourrait s'en aller. Pour Hatem Ben Arfa, "un accord va être trouvé. Il ne s'agit pas d'un grand problème, ce n'est pas si compliqué", a-t-il conclu.

En vidéo

Le mercato de tous les records pour le PSG

Le cas Unai Emery, pas totalement tranché

Au PSG, l'avenir d'Unai Emery s'écrit en pointillés. En fin de contrat en juin prochain, le Basque n'est pas sûr de voir son bail être prolongé l'été à venir. D'autant que, comme nous vous l'annoncions fin octobre, Antero Henrique, qui a placé ses hommes de confiance à Paris, s'interrogeait sur la capacité de l'ancien entraîneur du FC Séville à tirer le meilleur de l'équipe.


Dans Le Parisien, le directeur sportif du PSG prend le contre-pied en soutenant Emery. "Comme l'a dit le président en début de saison, nous sommes à 200% derrière lui. 200% ! Nous n'avons aucun doute sur lui et il a toute notre confiance", explique-t-il, sans le confirmer à son poste en vue de la saison prochaine. Car, même si l'entretien a été réalisé le 14 décembre, fait est de constater que les deux hommes ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. Notamment au sujet du recrutement d'un milieu défensif, souhaité par l'un, pas du tout par l'autre. 

Le fair-play financier, tout sauf un problème

Sous le coup d'une enquête de l'UEFA, lancée après la folie dépensière l'été dernier, la direction du PSG "sait ce qu'elle doit faire". Antero Henrique tient d'ailleurs à rassurer sur la capacité de l'équipe à respecter les règles du fair-play financier. "Ce n'est pas parce que tu roules sur une autoroute à 140 km/h que tu termines en prison, dit-il, sûr de son fait. Je crois que dans cette affaire, les Espagnols ont mis beaucoup de pression. Le président de la Liga (Javier Tebas, ndlr) critique le transfert de Neymar. OK, mais qu'il nous explique comment le Barça a acheté Neymar en 2013 ! Combien le club a vraiment payé Neymar ? Nous, au PSG, on fait les choses en toute légalité, en payant le montant de la clause libératoire". Retour direct à l'envoyeur.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato hivernal 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter