Mercato : les parents d’Edinson Cavani montent au créneau pour forcer son départ du PSG

Mercato : les parents d’Edinson Cavani montent au créneau pour forcer son départ du PSG
Football

TRANSFERTS – Alors que le PSG se déplace à Reims ce mercredi soir en Coupe de la Ligue, le dossier Edinson Cavani n’en finit plus de polluer l’environnement du club parisien. Ce mercredi, ce sont les parents de l'idole du Parc des Princes, poussé sur le banc des remplaçants, qui sortent du bois.

Si l’on assimile souvent les silences embarrassants aux ascenseurs, on pourrait tout aussi bien le faire avec le Paris Saint-Germain en période de mercato. L’été dernier, ce fut celui de Neymar qui avait alimenté les fantasmes et causé de fortes perturbations sur le début de saison. Cet hiver, c’est celui d’Edinson Cavani qui sème la pagaille, au point que le directeur sportif, Leonardo, a dû, dimanche, confirmer publiquement ce que la presse avait déjà abondamment écrit, lâchant : "C’est vrai qu’il a demandé à partir. On étudie la situation. C’est vrai aussi qu’on a eu une proposition de l’Atlético de Madrid. Mais on ne l’a pas retenue parce que ce n’était pas une proposition importante."

Lire aussi

L’idée était alors d’éteindre quelque peu l’incendie, l’attaquant uruguayen, devenu remplaçant à force d'enchaîner les blessures, étant tout de même le meilleur buteur de l’histoire du club, en plus d’être accessoirement, mais littéralement, idolâtré par les ultras du Parc des Princes depuis six ans et demi qu’il a posé le pied dans la capitale française. Sauf que la stratégie a fait long feu. En témoignent les étonnantes sorties médiatiques, mardi soir et ce mercredi matin... des parents du joueur, pour dévoiler au grand jour leur mécontentement et, par ricochets, celui du mutique, mais principal intéressé. 

Le paternel, Luis Cavani, qui avait déjà déclaré publiquement en novembre que son fils ne remporterait jamais la Ligue des champions en restant au PSG, s’est fait pour le moins explicite, mardi soir sur les ondes d’El Chiringuito de Jugones, émission de radio parmi les plus écoutées d’Espagne, assurant que "oui, Edi veut rejoindre une autre équipe en Europe. Et oui, ça me plairait qu’il joue ici (à l'Atlético). Simeone (l’entraîneur de l’équipe madrilène) le veut maintenant (cet hiver, ndlr). Mais la direction du PSG ne veut pas le vendre avant la fin de la Ligue des champions. Ils en ont besoin pour les 8es de finale. Mon fils veut partir parce qu'il a besoin de jouer et aujourd'hui il ne joue que quatre minutes par match. C’est injuste".

Lire aussi

Puis ce mardi matin, dans les colonnes du quotidien sportif madrilène (tiens , tiens) AS, sa mère, Berta Gómez, est allée encore plus loin: "Mon fils a demandé à partir et nous attendons qu'un accord soit trouvé. C’est compliqué, mais mon fils veut jouer à l'Atlético, et si ce n’est pas en janvier ce sera l’été prochain (à la fin de son contrat, ndlr). Nous le souhaitons depuis des années, mais à cet instant cela ne dépend pas de mon fils. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'ils (les dirigeants parisiens) veulent qu'il reste, mais ensuite l’entraîneur le fait seulement jouer six minutes contre Monaco. Après tout ce qu'il a donné au PSG, ils ne le traitent pas avec considération... Edinson va bien. Il est faux de dire qu’il est déprimé. Maintenant oui, il est en colère, car il ne comprend pas pourquoi les dirigeants lui mettent des obstacles pour quitter le PSG alors qu'ils ne comptent pas sur lui."

Lire aussi

La balle est donc désormais, plus que jamais, dans le camp du PSG qui, pour mémoire, avait déboursé 64 millions d'euros pour arracher l’Uruguayen à Naples en 2013, et le verrait s’en aller gratuitement s’il attendait la fin de son bail en juin. L’idée initiale du club parisien était de s’y résoudre, et de lui offrir des adieux en grande pompe en fin de saison, comme il l’avait fait pour Zlatan Ibrahimovic. La différence, c’est que le Suédois, lui, était d’accord... Quoi qu’il en soit, il ne faut pas s’attendre à voir ni entendre Edinson Cavani commenter prochainement les propos de ses parents. D’ailleurs, hasard ou coïncidence, il est forfait et annoncé absent du groupe convoqué pour affronter Reims ce mercredi soir en Coupe de la Ligue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Soutien de Macron aux caricatures : des produits français boycottés au Moyen-Orient

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent