Recruté pour 74 millions d'euros (?!), Cédric Bakambu devient le joueur africain le plus cher de l'histoire

TRANSFERT - Alors que l'officialisation de son transfert au Beijing Guoan se fait toujours attendre, Cédric Bakambu va rentrer dans le livre des records. Le Congolais, qui évoluait à Villarreal, va devenir le joueur africain le plus cher de l'histoire après que le club chinois ait déboursé 74 millions d'euros pour l'acquérir. Explications.

Une offre impossible à refuser. Cédric Bakambu va découvrir la Chine. Jusqu'alors sous contrat avec l'équipe espagnole de Villarreal, l'attaquant congolais va s'engager ce mercredi pour quatre saisons en faveur du Beijing Guoan. Il va toucher un salaire annuel de 18 millions d'euros bruts, faisant de lui l'un des joueurs de football les mieux payés au monde.


Pour acquérir le Léopard, le club chinois, 9e de la Super league en 2017, a accepté de s'aligner sur le montant de sa clause libératoire (40 millions d'euros). Mais en raison de diverses taxes imputées par l'État chinois, le coût total de l'opération s'élève à 74 millions d'euros, comme l'annonçaient les quotidiens sportifs Kicker et L'Équipe. Une somme colossale équivalente au prix du transfert - par exemple - d'un joueur du calibre du Belge Kevin de Bruyne, transfuge de Wolfsburg à Manchester City, pendant le mercato estival 2015.

De Sochaux à un transfert historique

Meilleur buteur de Villarreal depuis son arrivée à l'été 2015 et troisième de l'histoire du "Sous-Marin jaune" depuis le 26 novembre dernier, Bakambu s'est révélé être ces dernières saisons un des attaquants les plus efficaces de Liga, le très réputé championnat d'Espagne. En officialisant son transfert en Chine, choix qui peut surprendre étant donné la qualité intrinsèque du joueur et son jeune âge (26 ans), le natif d'Ivry-sur-Seine va pouvoir donner un joli coup de pouce à son club formateur, le FC Sochaux-Montbéliard, à qui il pourrait rapporter indirectement entre un à deux millions d'euros au titre des frais de formation.


Lancé dans le Doubs le 7 août 2010, il multiplie les prestations convaincantes. Plusieurs écuries européennes, dont Swansea, l'Olympique de Marseille et Saint-Étienne, lui font de l'oeil mais il choisit à la surprise générale de s'engager à Bursaspor dans les toutes dernières heures du mercato, le 1er septembre 2014. Étincelant en Süper Lig, il conclut sa seule et unique saison en Turquie avec 21 buts en 39 matchs toutes compétitions confondues. Dans la foulée, Villarreal le recrute à l'été 2015 pour 7.5 millions d'euros et le prolonge en juillet 2017, quelques mois seulement avant de le laisser filer en Chine, "le nouvel eldorado" des transferts.

La taxe à 100%, cette règle qui change tout

Après deux années à recruter à tout-va (Oscar, Hulk, Carlos Tévez et Axel Witsel), les autorités locales ont revu leur copie l'été dernier en instaurant une nouvelle règle fiscale, visant à donner plus de places aux joueurs formés localement. Désormais, les clubs de Super League recrutant un joueur étranger pour plus de 45 millions de yuans (5,9 millions d'euros) doivent verser la même somme dans un fonds national de développement pour les jeunes joueurs chinois. Une manière de limiter, dit-on, les dépenses insensées. Pour recruter Bakambu, le club pékinois a ainsi déboursé 74 millions d'euros au total, comme le révélait Kicker mercredi, 40 pour lever la clause et 34 en diverses taxes réinjectés dans le football chinois.

L'Africain le plus cher... jusqu'à quand ?

En début de semaine, la Fédération chinoise de football s'était d'ailleurs inquiétée de cette flambée vertigineuse des prix. En dépensant 74 millions d'euros, Beijing Guoan fait de Cédric Bakambu le joueur africain le plus cher de l'histoire. À ce prix-là, l'ancien Sochalien devance le Guinéen Naby Keita, pour qui Liverpool va dépenser 52 millions d'euros l'été prochain. 

En vidéo

Mercato : le onze de rêve des recrues les plus chères de l'été

Mais une rumeur persistante veut que Pierre-Emerick Aubameyang le détrône dans les prochaines semaines. Suivi par Guangzhou Evergrande et Beijing Guoan, décidément prêt à toutes les folies, le Gabonais du Borussia Dortmund pourrait faire l'objet d'un transfert à hauteur de 70 millions d'euros. Si toutes les parties venaient à se mettre d'accord, le coût global du transfert de l'ancien Stéphanois pourrait atteindre 130 à 140 millions, taxes comprises.


En attendant, Bakambu peut se délecter de ce titre honorifique, voué - il le sait - à être battu.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato hivernal 2018

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter