Mercato : que vaut Luis Henrique, la nouvelle "pépite" brésilienne de l'OM ?

Le jeune brésilien Luis Henrique portera le numéro 11 à Marseille.
Football

PRÉSENTATION - C'était attendu, c'est désormais officiel : Luis Henrique a signé à l'OM. Débarqué jeudi matin à Marseille, en provenance de Botafogo, l'attaquant prometteur de 18 ans va rentrer dans la rotation mise en place par "AVB". Le Brésilien, joueur en devenir, est censé lui apporter une solution supplémentaire devant le but.

L'OM a mis la main sur sa "pépite". "C'est un petit joueur de 18, 19 ans qui va arriver, un joueur pour travailler, ce n'est pas un attaquant de référence. C'est une pépite, comme vous le dites souvent", avait révélé l'entraîneur olympien André Villas-Boas le week-end dernier après le nul miraculeux contre Lille (1-1). "J'espère qu'il va arriver avec un bon état d'esprit et qu'il va nous aider cette saison. Ce nom n'est jamais sorti dans les médias et il n'est pas Portugais." Après des semaines de recherches, et plusieurs jours de négociations, Luis Henrique - un Brésilien de 18 ans - s'est engagé jusqu'en 2025 avec Marseille.

Arrivé à Marseille jeudi 24 septembre, en compagnie de deux de ses proches, Luis Henrique Tomaz de Lima, de son vrai nom, a passé sa visite médicale dans la soirée avant de parapher son contrat avec la formation phocéenne. Pour le faire venir en Europe, l'Olympique de Marseille a réussi un joli tour de mains. Le jeune espoir auriverde avait la particularité d'appartenir à deux clubs : Botafogo, où il est prêté, détenait 40% de ses droits, les 60% restant appartenant à Três Passos Atlético Clube, où il a été formé. Au final, la direction olympienne aurait déboursé 10 à 12 millions d'euros pour le recruter.

Il est comparé à Mbappé, Henry et... Ronaldo

Mais que vaut Luis Henrique ? Après le milieu Pape Gueye, le défenseur central Leonardo Balerdi et le latéral gauche Yuto Nagatomo, le natif de João Pessoa, dans l'État de Paraíba, est la quatrième recrue estivale d'André Villas-Boas. L'ailier brésilien, considéré comme le joueur le plus talentueux de l'effectif de "Bota", est ce qu'on appelle dans le milieu "un diamant brut à polir". Dans son pays natal, le droitier a démontré une polyvalence lui permettant de jouer aussi bien sur un côté, là où il a été le plus utilisé par Paulo Autuori, que dans l'axe. Son profil se veut complémentaire de celui de Dario Benedetto.

Interrogé par Goal.com en août dernier, le 7 de Botafogo, le numéro qu'arborait la légende brésilienne Garrincha - affublé du titre de "plus grand dribbleur de tous les temps" -, s'était prêté au jeu des comparaisons. "Les gens parlent beaucoup de Kylian Mbappé. Thierry Henry aussi", avait-il expliqué. "On m'a déjà dit que ma façon d'accélérer fait penser à celle de Ronaldo Nazario." Plus efficace dans l'élimination que la finition, il aime repiquer dans l'axe pour percuter ballon au pied. 

Un attaquant plus dribbleur que buteur

"Il va super vite, il est puissant", a analysé pour Téléfoot l'ancien Lillois Salomon Kalou, qui a pu côtoyer le Brésilien du côté de Botafogo. "Il est jeune, il n'a que 18 ans, mais quand tu le regardes jouer, tu vois déjà le potentiel. Il est de la même lignée que les ailiers brésiliens comme Neymar", a-t-il poursuivi au micro de RMC Sport. "Dribbleur, il va vite, il y a beaucoup de feintes dans son jeu. Il peut jouer à gauche, il peut jouer à droite. En pointe, je dirais moins parce que c'est quelqu'un qui aime toucher beaucoup le ballon, qui aime venir au ballon. Je pense qu'il peut jouer en faux numéro 10, derrière l'attaquant de pointe.

Élogieux, Lucho González l'est aussi quand il évoque le profil de Luis Henrique. "Je le connais, c'est un attaquant très rapide et costaud", a commenté dans La Provence l'ancien milieu marseillais, qu'il a affronté avec l'Athletico Paranaense. "Il a besoin de peu de touches pour contrôler le ballon et frapper. Il aime participer au jeu de son équipe et ne reste pas dans sa zone. Ce sera un bon renfort pour Marseille", a assuré "El Comandante", qui a laissé de beaux souvenirs aux supporters de l'OM, dont un titre de champion de France en 2010. "Il a le même style que Benedetto, en un peu moins technique quand même."

Inexpérimenté au haut niveau, le Brésilien est voué à s'aguerrir au côté de l'ancien attaquant de Boca. Avec 21 apparitions chez les pros à Botafogo, pour seulement deux buts, Luis Henrique va pouvoir apprendre de "Pipa", redoutable chasseur de but. "On n'a pas de doute sur le talent. Il prend bien la profondeur, il a de bons dribbles. Il frappe bien au but. Et il a des capacités étonnantes dans les petits espaces", a salué son futur entraîneur André Villas-Boas, pour qui "il peut évoluer dans plusieurs positions". "On va se laisser du temps pour savoir où il est le meilleur", a conclu l'ancien coach de Porto et Chelsea. 

La Juve et le Bayern avaient un œil sur lui

Dernière recrue de l'OM, "sauf si (le club) doit vendre des joueurs" dixit André Villas-Boas, Luis Henrique a tout du joli coup. Son talent avait tapé dans l'œil de plusieurs clubs, qui le suivaient avec attention. C'est notamment le cas de la Juventus et, surtout, du Bayern Munich. Après un tournoi international disputé avec les jeunes du Três Passos Atletico Clube, son club formateur, les champions d'Allemagne l'avaient invité à venir en Bavière pour visiter leurs installations et s'entraîner avec eux. "Il n'avait que 16 ans. La porte est toujours ouverte, ils surveilleront son développement", a raconté en décembre dernier son agent Sandro Becker à Globoesporte. C'est finalement à Marseille, plus prompt, qu'il finira son apprentissage. 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent