Mercato : Un retour à l’OM ? Maintenant, Didier Drogba pense que "ça peut se faire"...

Football

APPEL DU PIED – Didier Drogba, sans club depuis son départ de Montréal, aimerait beaucoup, mais alors vraiment beaucoup, revenir à l’OM. Et il le dit clairement.

À Marseille, il y a la sardine qui bouche le Vieux Port. Et il y a le serpent de mer qui revient inlassablement, au sujet d’un joueur censé revenir, lui aussi, mais qui n’est jamais revenu à l’OM depuis 2004 et son départ pour Chelsea. Ce fut la mise en orbite de Didier Drogba, devenu, depuis, une légende, sans que le terme soit exagéré (comme cela se fait à Marseille). L’eau a coulé. L’attaquant ivoirien a traversé l’Atlantique pour vivre une aventure de fin de carrière à Montréal. Une histoire qui vient de prendre fin. Le temps est-il venu de changer le vieux rêve en prophétie ?

Lire aussi

L’intéressé, en tout cas, aimerait bien. Il le dit enfin explicitement, à l’âge de 38 ans. "J’ai envie de jouer. J’ai encore les jambes, je suis encore comme un gamin derrière ce ballon. Et oui, un retour en France est possible", embraye-t-il, sur Canal+, ce dimanche soir. Avant d’évoquer, forcément, la question marseillaise : "C’est la question éternelle depuis plus de douze ans maintenant. À chaque fois que j’ai répondu, les gens disaient ‘Lui, il parle, il parle, mais il ne revient pas.’ Mais ça ne dépendait pas que de moi. Vous faites partir un joueur, il grandit, il gagne bien sa vie financièrement, et vous voulez qu’il diminue son salaire par deux pour le club... J'ai etnendu ‘C’est qu’il n’aime pas Marseille’ … Mais non, qui travaille pour gagner moins ?" Ce que tout le monde avait bien dû admettre.

Lire aussi

Ce qui a changé aujourd’hui ? Premièrement, l’OM, racheté par Frank McCourt, a de nouveaux moyens financiers. Deuxièmement, Didier Drogba, lui, a moins d’ambitions. Faire vibrer la corde affective ne mange donc plus de pain. "Marseille ce n’est pas facile, mais c’est tellement attachant. (…) Bien sûr, j’aurais aimé revenir. J’estime avoir fait ce qu’il fallait pour que ça puisse se faire. Je ne pouvais pas forcer les dirigeants en place à l’époque. Maintenant, j’espère pouvoir un jour tenir ma promesse. Ça peut se faire, il faut juste prendre la peine et le temps de s’asseoir et discuter. Après, ce n’est pas en le criant sur les toits que ça va se faire." C’est tout de même un premier pas. Mais l’amour, comme le football, est un jeu compliqué.

Lire et commenter