Mercato : Xavi Simons, le dernier épisode de l'interminable guerre PSG-Barça

Football
RANCOEUR - Considéré comme l'un des plus grands espoirs de la Masia, l'école de foot du Barça, Xavi Simons a signé son premier contrat professionnel avec le PSG. Un recrutement qui a tout l'air d'être un épisode de plus dans la longue bataille que se livrent les deux clubs, alors que les Catalans tentent de faire revenir Neymar.

L'animosité ambiante entre le PSG et le Barça n'est que trop bien connue. Depuis la prise de pouvoir de Qatar Sport Investments (QSI) à Paris pendant l'été 2011, les relations entre les deux clubs se tendent régulièrement, jusqu'au point d'en devenir parfois délétères. Que ce soit sur le terrain, avec en point d'orgue la fameuse "remontada" du 8 mars 2017 que l'on ne décrit plus, par médias interposés, avec les échanges à distance âpres entre les deux directions, ou pendant les périodes de transferts, le ressentiment entre les deux camps est omniprésent. La hache de guerre est constamment déterrée. 


Ce conflit sans fin puise sa genèse, durant l'été 2013, lorsque Barcelone a tenté de recruter Thiago Silva dans le dos du PSG, un an seulement après son arrivée dans la capitale. Rebelote l'année suivante avec Marquinhos, approché par les Catalans. Puis vient l'épisode Marco Verratti, le plus mémorable, à l'été 2017. L'approche n'a pas du tout plu au président Nasser Al-Khelaïfi, qui s'est alors juré de riposter avec force. C'est chose faite, quelques jours plus tard, en chipant Neymar contre un chèque de 222 millions d'euros, le montant de la clause libératoire du Brésilien. Cette rancœur mutuelle s'est prolongée jusqu'à ces dernières semaines avec les dossiers Frenkie de Jong, qui a préféré la Liga à la Ligue 1, et Adrien Rabiot, parti libre à la Juve.

Une prise de guerre pour le PSG

Et, si ces chapitres sont aujourd'hui clos, la guéguerre n'est pas finie. Et les deux parties ne risquent pas de se rabibocher de si tôt. En réponse aux avances du Barça à Neymar, qui pousse de son côté pour revenir en Catalogne, le PSG a lancé ce qu'on peut percevoir comme une réplique en recrutant Xavi Simons. Jeune prodige du ballon rond, disposant déjà d'un contrat avec l'équipementier américain Nike, ce milieu néerlandais de 16 ans à la chevelure dorée et aux 1,7 million d'abonnés sur Instagram, est la nouvelle prise de guerre du club parisien. Il s'est engagé mardi 23 juillet jusqu'au 30 juin 2022.


Capitaine des équipes de jeunes du Barça, l'ado a balayé la proposition des "Blaugranas" : un salaire annuel évolutif de 200.000 euros, la garantie d'intégrer la Juvenil A, les U19 du club catalan, et donc de disputer la Youth League, l'équivalent de la Ligue des champions chez les jeunes. Mais cela ne l'a pas suffi pour le persuader de rester pour mûrir. Le jeune garçon, dont l'agent n'est autre que Mino Raiola, qui gère les intérêts de Paul Pogba, Zlatan Ibrahimovic et Marco Verratti, a été convaincu par l'offre parisienne, dont le contenu n'a pas filtré. À court terme, ce pur produit de la Masia, le centre de formation catalan, n'a pas vocation à intégrer immédiatement l'effectif professionnel mais il pourrait y faire quelques apparitions.

Face à la stratégie de Barcelone, qui enjoint "Ney" à partir au clash avec son club, la direction francilienne a donc contre-attaqué en s'engouffrant dans la brèche. Le PSG envoie des signaux forts sur le plan sportif, en signant un joueur à très fort potentiel, et de la communication, en gagnant une nouvelle bataille dans la guerre ouverte que se livrent les deux clubs. Paris prouve à nouveau qu'un joueur du Barça peut traverser les Pyrénées. En coulisses, la guerre bat une nouvelle fois son plein. Et cela ne devrait par ricochet pas faire les affaires de Neymar. Malgré la volonté du Brésilien de rejoindre le Barça au mercato, il semble de plus en plus probable qu'il reste à Paris. On attend la réplique du Barça. La suite au prochain épisode.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter