Mise à l'écart de Ben Arfa : la bataille juridique entre le joueur et le PSG débute lundi aux prud'hommes

Football

LITIGE - Plusieurs mois après avoir quitté le PSG libre pour s'engager avec Rennes, Hatem Ben Arfa va retrouver le club parisien lundi lors d'une tentative de conciliation entre le joueur et le club aux prud'hommes. Le footballeur de 32 ans reproche au Paris Saint-Germain sa mise à l'écart de l'équipe première d'avril 2017 à juin 2018.

C'est une affaire qui dure depuis de longs mois. Pendant plus d'un an, Hatem Ben Arfa a été écarté de l'équipe première du Paris Saint-Germain, disputant ses dernières minutes sous les couleurs parisiennes le 5 avril 2017, en quarts de finale de Coupe de France, face à Avranches (4-0), avant de quitter les Rouge et Bleu à la fin de son contrat en juin 2018. Lundi, l'actuel meneur de jeu du Stade Rennais, qu'il a rejoint cet été, va affronter son ancien employeur aux prud'hommes, avant de les retrouver sur le terrain le 27 avril prochain en finale de la Coupe de France.

Dans ce bras de fer juridique, l'international français, qui conteste cette mise à l'écart, va faire l'objet d'une tentative de conciliation avec le PSG. L'avocat du joueur, Jean-Jacques Bertrand, a indiqué à l'AFP que le litige "sera examiné devant le bureau de conciliation du conseil des prud'hommes de Paris" à partir de 9h du matin lundi. 

Lire aussi

La procédure pourrait s'avérer très longue entre les deux parties, à moins d'un accord, qui mettrait ainsi fin à celle-ci. En l'absence d'accord, l'affaire sera jugée plus tard lors d'une audience publique.

Ça a été une grosse épreuve, (...) je n’étais pas préparé à vivre ça.- Hatem Ben Arfa dans "Tout le Sport".

Le joueur formé à l'Olympique Lyonnais réclame entre 7 et 8 millions d'euros d'indemnités pour le préjudice subi, correspondant aux primes d'éthique et de matches non versées. Sa mise à l'écart serait, selon les dires de son avocat sur RMC il y a quelques mois, due à une "plaisanterie" de "HBA" adressée à l'émir du Qatar, propriétaire du PSG, qui assistait à un entraînement de l'équipe. Une boutade qui aurait fortement déplu au président du club, Nasser al-Khelaïfi, qui aurait alors décidé de "blacklister" le natif de Clamart.

Dans un entretien accordé à l'émission "Tout le Sport" sur France 3, Ben Arfa a confié avoir très mal vécu cette mise à l'écart : "Ça a été une grosse épreuve, mais j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même, je n’étais pas préparé à vivre ça parce que c'est hors du commun dans le football d'être au placard comme ça d'un coup, pour un truc extra-sportif. Ça fait mal, ça fait très mal et justement t'es pas préparé."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter